Zoom poursuivi par un actionnaire pour «surestimation» des réclamations de sécurité

Zoom a fait l’objet d’un autre recours collectif – cette fois par l’un de ses actionnaires, qui affirme avoir perdu de l’argent après que la société ait «exagéré» ses mesures de sécurité, ce qui a fait grimper le cours de son action.

Le géant de la vidéoconférence a vu sa fusée d’utilisation quotidienne passer de 10 millions d’utilisateurs à 200 millions depuis le début de la pandémie de coronavirus, qui a forcé de vastes pans du monde à rester et à travailler à domicile. Au fur et à mesure que sa popularité augmentait, la société était également confrontée à un nombre croissant de problèmes de sécurité et de confidentialité, y compris des affirmations selon lesquelles Zoom n’était pas chiffré de bout en bout comme annoncé.

Zoom l’admission plus tard a vu le cours de l’action de l’entreprise baisser de près de 20%.

L’actionnaire Michael Drieu, qui a déposé mardi une plainte devant un tribunal fédéral de Californie, a déclaré que lui et d’autres personnes avaient « subi des pertes et des dommages importants » en conséquence. Selon la plainte, Drieu a acheté 50 actions au prix de 149,50 $ mais a perdu quand il a vendu les actions une semaine plus tard à 120,50 $ par action.

Zoom n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Il s’agit du dernier recours collectif intenté contre Zoom ces dernières semaines. Zoom a été giflé avec une autre combinaison le mois dernier après que l’application iOS de Zoom eut partagé des données avec Facebook – même lorsque les utilisateurs n’avaient pas de Facebook Compte.

Zoom a doublé ses efforts pour améliorer son image au cours de la semaine dernière, y compris une promesse d’améliorer ses efforts de cryptage et en modifiant ses paramètres par défaut pour empêcher les trolls et les intrus d’accéder aux appels Zoom sans autorisation, a inventé «Zoombombing». Les problèmes de sécurité ont conduit les écoles de New York à interdire Zoom en faveur des équipes Microsoft. Le gouvernement taïwanais a également interdit à ses agences d’utiliser l’application.

Aujourd’hui même, l’ancien responsable de la sécurité de Facebook, Alex Stamos a déclaré avoir rejoint Zoom en tant que conseiller. Zoom a également déclaré avoir recruté des experts et des dirigeants de la sécurité pour donner des conseils sur la stratégie de sécurité de l’entreprise.

Zoom admet que certains appels ont été acheminés par la Chine par erreur

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/08/zoom-sued-shareholder-security/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *