WarnerMedia tire un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de dollars dans l'espoir que HBO Max soit rentable à long terme

HBO Max va coûter beaucoup d'argent à AT&T – mais les dirigeants d'entreprise sont généralement bien avec une perte à court terme si le gain à long terme est payant.

AT&T rapporte dans ses résultats trimestriels ce matin que sa division WarnerMedia a perdu plus d'un milliard de dollars de revenus en raison de l'investissement dans HBO Max, le service de streaming qu'elle s'apprête à lancer en mai. Plus précisément, ces pertes sont dues aux «investissements de HBO Max sous la forme de revenus de licence de contenu WarnerMedia perdus». Fondamentalement, AT&T prend un très gros coup en ne concédant pas un certain nombre de ses émissions et films WarnerMedia à des concurrents de streaming comme Netflix et Hulu.

Le but est de transférer la totalité de ses meilleures adresses IP à HBO Max – comme copains et La théorie du Big Bang – comme offres exclusives pour attirer de nouveaux abonnés. AT&T prévoit également d'investir environ 4 milliards de dollars au cours des prochaines années dans Max, notamment en commandant une série de séries originales sur HBO traditionnel et HBO Max, afin de concurrencer les services de streaming comme Netflix, Disney + et Apple TV Plus.

"Nous avons tenu nos promesses en 2019 et nous commençons cette année avec une forte dynamique dans le sans-fil, avec HBO Max qui devrait être lancé en mai et notre plan de retraite en cours", a déclaré Randall Stephenson, PDG d'AT & T, dans le rapport. «Nos perspectives pour 2020 nous positionnent pour réaliser des progrès significatifs sur nos plans triennaux d'allocation financière et de capital alors que nous continuons à investir dans des opportunités de croissance et à créer de la valeur pour nos propriétaires, comme nous l'avons fait l'an dernier.»

Les pertes de revenus de plus d'un milliard de dollars ne sont peut-être pas ce que les investisseurs veulent entendre, mais Stephenson a cartographié le coût de HBO Max dans l'intervalle. Le trimestre dernier, Stephenson a déclaré aux investisseurs que HBO Max allait être «une entreprise significative pour nous au cours des quatre ou cinq prochaines années», mais a réitéré lors d'un événement HBO Max que la société ne pense pas que HBO Max sera une partie rentable d'AT & T jusqu'en 2024 ou 2025.

«Je vous dirais que nous sommes très à l'aise à ces niveaux d'investissement que nous pouvons faire quelque chose de très important sur le marché et générer des gains d'abonnés importants», a déclaré Stephenson lors d'un appel en octobre 2019.

Selon Stephenson, HBO Max devrait être le «cheval de bataille» des divisions vidéo d'AT & T et de WarnerMedia. En examinant le reste du rapport sur les résultats d'AT & T, il est facile de voir pourquoi l'entreprise parie beaucoup sur la coupe du cordon. Alors que dans l'ensemble, la division WarnerMedia, qui abrite HBO, Turner et Warner Bros., a perdu un peu plus de 3% de ses revenus pour atteindre 8,9 milliards de dollars, il y a eu une certaine croissance du nombre d'abonnés. HBO a vu ses revenus augmenter de 1,9% grâce aux abonnés numériques (c'est-à-dire HBO Now et HBO Go), tandis que Turner a vu ses revenus augmenter de 1,6%, également grâce aux gains d'abonnés.

Stephenson et le président d'AT & T, John Stankey, ont déjà parlé de la conversion d'un certain nombre d'abonnés d'AT & T sur le front numérique en HBO Max. Les clients abonnés à HBO Now ou HBO Go peuvent par exemple transférer gratuitement vers HBO Max. Mais ce ne sont pas seulement les abonnés numériques que AT&T espère convertir en adeptes de HBO Max. La société a indiqué que ses abonnés à la télévision traditionnelle continuent de baisser, avec une perte de plus de 1,2 million d'abonnés sur le front de la télévision payante. Les services premium comme DirecTV ont enregistré une perte nette de 945 000 clients, tandis que AT&T TV Now (similaire à Hulu TV et YouTube TV) a enregistré une perte de 219 000 clients. Au total, les abonnés TV existants d'AT & T ont baissé de 20% entre le 31 décembre 2018 et maintenant.

AT&T n'est pas la seule entreprise confrontée à une baisse du nombre de clients de la télévision à péage, ni la seule entreprise à essayer de garder la main-d'œuvre en investissant massivement dans le numérique. Comcast fait la même chose avec son prochain service de streaming, Peacock. Il faudra plus de quelques années avant que les entreprises qui entrent dans l’espace direct au consommateur (Disney, Comcast, AT&T) commencent à voir le profit de leurs travaux. Une grande partie de cela est en train de perdre des revenus de licences pour Netflix, qui représentaient des centaines de millions et parfois des milliards de dollars de transactions. Que HBO Max exécute ou non les attentes et les besoins d'AT & T prendra des années à voir.

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/1/29/21113234/att-earnings-warnermedia-hbo-max-revenue-loss-netflix-streaming-wars

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.