Vous pouvez blâmer Nvidia, pas seulement Activision Blizzard, pour leur chute GeForce Now

Lorsque nous avons appris que le service de jeu en nuage GeForce Now de Nvidia perdait l'accès à tous les jeux Activision Blizzard une semaine seulement après avoir quitté la version bêta, j'admets que ma première pensée était que peut-être une société à courte vue et à la recherche d'argent avait décidé de prendre sa balle et rentre chez toi.

Cette mai c'est toujours ce qui s'est passé, mais il s'est avéré qu'il y avait un problème plus urgent: Nvidia n'a pas obtenu l'autorisation de conserver ses jeux sur GeForce Now après le lancement.

Alors que Nvidia a confirmé Le bord qu'en fait, il a contacté Activision avant le lancement pour lui demander si la société de jeux géante acceptait que ses jeux restent sur la version payante du service, il y a eu un "malentendu" quant à savoir si Activision a effectivement donné cette autorisation.

(Narrateur: ce n'est pas le cas.)

Voici une déclaration de Nvidia:

Activision Blizzard a été un partenaire fantastique pendant la bêta de GeForce Now, que nous avons pris pour inclure la période d'essai gratuite pour nos membres fondateurs. Conscient du malentendu, nous avons supprimé les jeux de notre service, dans l'espoir de pouvoir travailler avec eux pour les réactiver, et plus encore, à l'avenir.

Cependant, cette réconciliation peut ne pas se produire. Selon Bloomberg – qui a signalé le «malentendu» plus tôt – Activision Blizzard voulait négocier un nouvel accord commercial avant que Nvidia puisse servir les jeux, et Nvidia a été assez clair que son modèle commercial est de ne pas avoir des accords commerciaux avec les éditeurs de jeux. Au lieu de cela, il veut laisser les joueurs acheter leurs jeux sur des plates-formes existantes comme Steam, Epic, UPlay et Battle.net et les jouer sur GeForce Now de la même manière qu'ils les joueraient sur leur PC personnel, donnant aux éditeurs le même montant d'argent qu'ils aurait normalement.

Un porte-parole d'Activision Blizzard nous dit qu'il n'y a pas d'accord commercial comme celui-ci en place.

En d'autres termes, Nvidia aurait vraiment dû tirer les jeux d'Activision Blizzard devant de son lancement la semaine dernière, comme il l'a fait avec des jeux d'autres éditeurs hésitants comme Capcom, Konami, Rockstar et Square Enix. (À l'époque, le patron de GeForce Now, Phil Eisler, m'a dit que certains éditeurs «mettent du temps à se décider», il est donc possible qu'ils reviennent.)

Mais parce que Nvidia ne les avait pas tirés à l'origine, nous avons maintenant deux des titres d'actualités soulignent que des services comme GeForce Now ne sont aussi bons que les accords de distribution légaux le permettent. Vous pensez peut-être que vous "possédez" un jeu numérique, mais cela ne vous donne pas toujours la possibilité de le jouer sur un ordinateur que vous louez dans le cloud.

PCWorld's le titre de la semaine dernière fait écho à ma pensée: "Ça craint."

Soit dit en passant, rien de tout cela n'a à voir avec le récent partenariat pluriannuel d'Activision avec Google; les jeux ne vont pas nécessairement au service de jeu cloud Stadia de Google à la place. D'une part, cela nécessiterait de les porter pour fonctionner sur les serveurs Linux de Stadia; d'autre part, le partenariat sur YouTube et Google Cloud, pas sur Stadia. La société a déclaré lors de son appel au quatrième trimestre que Stadia ne faisait pas partie de l'accord.

"En ce moment, nous nous concentrons sur le travail entre Activision Blizzard et YouTube et Google Cloud en particulier", me dit un porte-parole d'Activision Blizzard. Voilà.

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/2/14/21138479/nvidia-geforce-now-activision-blizzard-misunderstanding

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.