Vaccin COVID: le troisième vaccin de rappel sera «  probablement  » nécessaire dans les 12 mois, selon le PDG de Pfizer

Il est très « probable » que les gens auront besoin d’une troisième dose de rappel des vaccins COVID-19 dans les 12 mois suivant la réception de leur deuxième dose, a déclaré le PDG de Pfizer. « Un scénario probable est qu’il y aura probablement un besoin d’un troisième dose, entre six et 12 mois, puis à partir de là, il y aura une revaccination annuelle, mais tout cela doit être confirmé,  » Albert Bourla a déclaré à un événement Facebook Live animé par un journaliste de CNBC jeudi. Il a ajouté que « les variantes joueront un rôle clé ». Il intervient alors que le médecin-chef américain, David Kessler, a dit à une réunion du Congrès jeudi que l’administration Biden prévoyait une telle éventualité. « Nous étudions la durabilité des vaccins existants pour continuer à monter une réponse immunologique efficace. Les données préliminaires montrent que les anticorps neutralisants persistent pendant un certain temps après la deuxième dose d’un vaccin à ARNm avec un déclin relativement lent au fil du temps « , a-t-il déclaré. » Comme pour d’autres vaccins, tels que les vaccins contre la grippe, une dose ultérieure peut être importante pour assurer une protection continue contre la souche de type sauvage, mais peut également être essentielle pour maintenir la protection contre les variantes »a-t-il ajouté. Le Dr Anthony Fauci, le plus haut responsable national des maladies infectieuses, a également témoigné et dit que jusqu’à présent, les preuves scientifiques suggèrent que les vaccins COVID-19 distribués aux États-Unis « continuent d’être efficaces contre ces variantes ». Les autorités sanitaires américaines ont jusqu’à présent approuvé trois vaccins, respectivement développés par Pfizer / BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson, dont ce dernier a été temporairement suspendu en raison de problèmes de caillots sanguins rares. Jusqu’à présent, plus de 37% de la population américaine a reçu au moins une dose. Mais Fauci a également souligné que le National Institute of Allergy and Infectious Diseases a lancé des essais cliniques à la fin du mois de mars impliquant des «vaccins COVID-19 de deuxième génération» qui pourrait fournir une protection contre les variantes émergentes du SRAS-CoV-2. « L’Union européenne a également commencé à se préparer à la nécessité de fournir une troisième dose de rappel. milliards de doses à administrer entre 2021 et 2023. «À un certain moment, nous pourrions avoir besoin de rappels pour renforcer et prolonger l’immunité; et si des variantes de fuite se produisent, nous devrons développer des vaccins adaptés à de nouvelles variantes; et nous en ont besoin tôt et en quantités suffisantes », a-t-elle déclaré.

Traduit de : https://www.euronews.com/2021/04/16/covid-vaccine-third-booster-shot-likely-to-be-needed-within-12-months-pfizer-ceo-says