SpotOn obtient 50 millions de dollars pour prendre Square et plus encore dans les paiements et les services financiers pour les PME

Les petites et moyennes entreprises constituent la grande majorité des entreprises dans le monde, et aujourd’hui une start-up qui construit des services marchands pour les aider à fonctionner annonce un cycle de croissance pour saisir cette opportunité.

SpotOn – qui fournit des solutions de paiement au point de vente, ainsi qu’un certain nombre d’outils connexes tels que le marketing, la prise de rendez-vous et les services de fidélisation – a levé 50 millions de dollars de financement, une série B qu’il prévoit d’utiliser pour continuer à développer ses activités après une année solide : au cours des 12 derniers mois, la startup a déclaré avoir augmenté ses revenus de 150% et au cours des deux premiers mois de 2020, elle a ajouté 5 000 clients à ses livres. L’objectif est de faire croître l’entreprise aux États-Unis et à l’international.

Le financement provient d’un groupe d’investisseurs de premier plan, parmi lesquels 01 Advisors (la société de capital-risque dirigée par les anciens dirigeants de Twitter Dick Costolo, Adam Bain et David Rivinus), Dragoneer Investment Group, Franklin Templeton et EPIQ Capital Group. Dragoneer et Franklin ont dirigé le tour précédent de la société, une série A de 40 millions de dollars levée il y a moins d’un an.

Ce dernier investissement d’anciens dirigeants de Twitter est… intéressant… étant donné que l’actuel PDG de Twitter (co-fondateur Jack Dorsey, qui a succédé à Costolo dans le rôle) est également le PDG de Square, qui est l’un des plus grands concurrents de SpotOn.

« Il y a des entreprises qui construisent d’excellents produits, et il y a des entreprises qui forment de grandes équipes de vente, mais il est rare de trouver une organisation qui peut faire les deux », a déclaré Dick Costolo, associé directeur et co-fondateur de 01 Advisors, dans un communiqué. «SpotOn a prouvé son engagement inébranlable à créer des produits importants et à les mettre entre les mains des entreprises du pays.»

Les petites et moyennes entreprises ont traditionnellement été un beau-fils négligé dans le monde de la technologie: leurs besoins sont plus particuliers et exigeants que ceux des consommateurs, mais ils représentent individuellement de très petits rendements par rapport aux entreprises beaucoup plus grandes, et ils opèrent souvent sur des entreprises beaucoup plus petites et des budgets plus serrés, ce qui les rend moins susceptibles d’expérimenter ou de mettre à niveau des services qui fonctionnent bien ou assez bien.

Cela a beaucoup évolué au cours des dernières années, car une multitude de nouvelles entreprises technologiques – capitalisant sur la croissance de meilleurs appareils, une meilleure connectivité et une technologie cloud plus avancée – ont construit un certain nombre de services spécifiquement destinés au segment des PME, avec le la conviction que si vous pouvez le faire assez efficacement, vous pouvez réaliser des économies d’échelle intelligentes en fournissant des services à plus petite marge à un large éventail de clients, puis si vous pouvez attirer des clients avec un outil très utile – comme un bon système de point de vente – vous pouvez les revendre à un certain nombre d’autres.

C’est le principe de base derrière la croissance de SpotOn, basé à San Francisco, mais de ses nombreux concurrents. Aux côtés de Square, ils incluent PayPal, Clover, Lightspeed et bien d’autres.

La traction de SpotOn est en partie due au fait qu’elle se positionne comme une option modulaire abordable – les prix varient en fonction du forfait qu’une entreprise prend, mais un forfait au prix de 25 $ / mois pour la première année (il augmente ensuite en fonction de volume) comprend une gamme d’outils ainsi que des modules complémentaires pour les paiements, le matériel et d’autres options. Il s’efforce également de continuer à étendre les services qu’il propose. L’année dernière, il s’est associé à Poynt, une autre startup dans le domaine des paiements, pour intégrer la fidélisation et le marketing aux paiements; et il a fait un certain nombre d’acquisitions, y compris du constructeur de sites Web Lifeyo et EmaginePos, pour améliorer ses services de marque propre. Elle a également travaillé au développement de solutions ciblant des secteurs verticaux spécifiques tels que les restaurants et salons.

Sa traction auprès des investisseurs, quant à elle, découle du fait que les fondateurs ont déjà un historique de paiement réussi. Plus précisément, deux des co-fondateurs, les frères Zachary et Matt Hyman, ont précédemment cofondé et vendu par la suite une autre société, Central Payment, à TSYS pour une valorisation de 850 millions de dollars. Avant cela, ils ont vendu une startup précédente appelée CardPayment à iPayment. Le troisième co-fondateur de SpotOn, Doron Friedman, a également une formation en services aux entreprises.

«Les entreprises ont besoin d’aide pour naviguer dans le virage numérique du commerce, que ce soit en utilisant de nouvelles méthodes de paiement, en exploitant des données exploitables ou en profitant de nouveaux supports pour communiquer avec leurs clients», a déclaré Zach Hyman, cofondateur de SpotOn, dans un communiqué. « Les propriétaires d’entreprises sélectionnent rapidement SpotOn comme partenaire technologique de référence, et nous sommes ravis de continuer à faire de SpotOn un nom familier au sein de la communauté des affaires et au-delà. »

La société ne divulgue pas son évaluation mais nous essayons de le savoir.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/11/spoton-taps-50m-to-take-on-square-and-more-in-payments-and-financial-services-for-smbs/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.