SoftBank rechigne à son engagement d’acheter 3 milliards de dollars d’actions aux actionnaires de WeWork

Le Wall Street Journal rapporte que SoftBank Group utilise des enquêtes réglementaires pour revenir sur son engagement d’acheter 3 milliards de dollars d’actions aux actionnaires existants de WeWork.

WeWork’s L’épave spectaculaire d’un premier appel public à l’épargne a été un signe avant-coureur que les beaux jours pourraient être terminés pour une cohorte d’investissements ultérieurs évalués à plusieurs milliards de dollars. Et le programme de rachat faisait partie d’un effort plus large de SoftBank pour résoudre certains des problèmes de l’entreprise la plus en difficulté dans son large portefeuille de startups privées à prix élevé et très appréciées.

Parmi ceux qui seraient exclus d’un éventuel plan de rachat se trouve le fondateur et ancien PDG de WeWork, Adam Neumann, qui devait recevoir jusqu’à 970 millions de dollars pour ses actions dans la co-entreprise.

Citant un avis envoyé aux actionnaires de WeWork, le Journal a rapporté que si SoftBank revenait sur le rachat, il ne reviendrait pas sur son engagement de donner à la société de partage de bureaux une bouée de sauvetage de 5 milliards de dollars.

Selon le rapport du Journal, l’accord de rachat d’actions n’est pas annulé, et pourrait simplement être un effort pour renégocier les conditions à la lumière du ralentissement économique mondial provoqué par la réponse mondiale à la pandémie de coronavirus.

Jusqu’à présent, la SEC et le ministère de la Justice, ainsi que les régulateurs de l’État de New York, ont demandé des informations à SoftBank sur les pratiques commerciales de WeWork et les communications avec les investisseurs.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/17/softbank-reportedly-balks-at-commitment-to-buy-3b-in-shares-from-wework-shareholders/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.