Northzone lève un nouveau fonds de 500 millions de dollars pour soutenir des startups en Europe (et sur la côte est américaine) – TechCrunch

Northzone, la société de capital-risque européenne qui est probablement mieux connue pour avoir été l’un des premiers à apporter son soutien à Spotify, a créé un nouveau fonds de 500 millions de dollars qui, selon elle, aurait été sursouscrit et atteindra sa clôture finale dans peu de temps.

Surnommé “Northzone” IX », le nouveau fonds représente à peu près les affaires comme d'habitude pour Northzone et sera utilisé pour investir principalement dans les séries A et B, avec des investissements de départ« sélectifs »(comme le font de plus en plus de sociétés de série A).

Sur le plan géographique, Northzone cible l’Europe et la côte est des États-Unis et cherche des entreprises de consommation et des entreprises naissantes qui s’adressent à «des industries grandes et bien établies, confrontées à des technologies traditionnelles». Cela inclut les services financiers, les soins de santé, l’éducation, la mobilité et la construction.

La firme de capital-risque annonce également deux promotions. Jessica Schultz, cofondatrice de Hello Fresh, et Paul Murphy, cofondateur de Dots, ont été promus commandités généraux, en plus des GP actuels, Pär-Jörgen Pärson, Jeppe Zink et Michiel Kotting.

«Les entreprises technologiques deviennent des géants dans de nouvelles industries telles que la construction, l’alimentaire et la finance», a déclaré Murphy lors d’un entretien téléphonique avec Schultz et Kotting. «Et ces industries ont une taille comprise entre 4 000 et 10 000 milliards, ce qui est un peu plus grande que les médias, sur lesquels l’attention s’est concentrée au cours des dernières décennies. C’est passionnant, nous examinons d’énormes marchés adressables, tant en ce qui concerne les opérateurs historiques existants que les consommateurs, les utilisateurs et les entreprises. Mais c’est aussi un défi, car cela signifie que nous sommes en quelque sorte devenus très actifs dans plusieurs secteurs au lieu d’un seul ».

Pour gérer cela, Murphy explique que Northzone adopte une «approche thématique» en matière d’investissement, dans laquelle les thèmes sont transversaux. «Cela pourrait donc être un thème qui nous mène à un investissement dans la technologie ou à la mobilité», dit-il. «Nous essayons de laisser les thèmes nous mener là où ils nous mènent, au lieu de devoir nous concentrer sur un secteur particulier».

«Je pense que notre stratégie recherche toujours des fondateurs ambitieux et convaincus de créer des entreprises en transformation», ajoute Schultz.

Avec l’annonce d’une avalanche de nouveaux fonds européens de capital-risque – je le considère comme le quatrième que j’ai couvert la semaine dernière -, j’imagine que nous pourrions être dans une bulle ou au moins dans une période quelque peu floue.

«Je pense qu’il ya toujours des cycles», dit Murphy. «Et je pense que là où nous en sommes dans ce cycle, il y a beaucoup de gens qui spéculent. Je pense que le climat macroéconomique général indique que nous sommes peut-être au sommet de ce cycle et que la technologie est au cœur de l’économie de nombreux pays. Donc, je ne veux pas prétendre que nous sommes à l’abri de tout ralentissement qui pourrait survenir.

«Cela dit, comme je l’ai déjà mentionné, la technologie s’applique désormais à des industries de plus en plus grandes, de façon exponentielle, par rapport à ce qu’elles ont été auparavant. Il y a beaucoup d'opportunités. Oui, il ya plus de fonds que jamais, mais si nous voulons saisir pleinement toutes les opportunités qui existent dans le monde de la technologie, je pense que nous avons besoin de beaucoup plus de fonds qu’aujourd’hui ».

«Je pense que c’est là que nous bénéficions un peu de l’histoire, car nous sommes dans le secteur depuis 23 ans maintenant», déclare Schultz. «Nous avons été témoins de nombreux ralentissements, de l’expansion de la bulle Internet à la crise financière de 2008. Et cela nous donne également un aperçu des opportunités qui se présentent pendant le ralentissement ainsi que des domaines importants sur lesquels nous devons nous concentrer. dans des conditions de marché difficiles. Comme Paul l'a dit, nous pensons qu'il y aura toujours beaucoup d'opportunités quels que soient les cycles économiques ».

La clé de l’investissement en capital de risque, quel que soit son cycle, est de rester discipliné «et de rechercher les principes fondamentaux des entreprises» qui correspondent à une vision à long terme de l’évolution du monde.

Un peu lié à cela, bien que Northzone ne soit pas en mesure de divulguer une liste de ses disques – qui sont supposés être un mélange d’investisseurs existants et de nouveaux investisseurs – le commandité Michiel Kotting a déclaré que la majorité d’entre eux se trouvent en Europe.

«Nous avons toujours maintenu qu'en tant que produit européen, nous voulons principalement des investisseurs européens derrière nous. Donc, c’est beaucoup de fonds européens, mais nous ne faisons pas du tout partie de ces fonds dominés par le FEI (Fonds européen d’investissement). Et nous avons également systématiquement renforcé les disques asiatiques et américains au cours des dernières années. Mais l’essentiel, pour nous, c’est que nous avons appris cette leçon il ya dix ans: vous ne pouvez pas être un produit européen et être dominé par des disques 33 tours américains ou asiatiques. Parce qu'en cas de crise financière, ils ont tendance à abandonner ces produits en premier. Nous nous sommes donc toujours assurés d'avoir un alignement naturel avec notre base LP ».

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/17/northzone-raises-new-500m-fund/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.