Avec cette initiative, Amazon s’appuie sur les engagements qu’il a pris en tant que l’une des nombreuses entreprises technologiques aidant financièrement les personnes touchées par l’épidémie.

Uber, Salesforce, Cisco, Microsoft, Lyft, Square, Twitter, Facebook, Google et Apple se sont tous engagés à payer à l’heure et d’autres travailleurs occasionnels ont eu un impact sur l’épidémie de COVID-19. Hier, Google a annoncé qu’il avait également créé un fonds COVID-19.

« Comme nous sommes dans une période de transition aux États-Unis – et pour combler les lacunes ailleurs dans le monde – Google met en place un fonds COVID-19 qui permettra à tous nos employés temporaires et fournisseurs, dans le monde, de prendre des congés de maladie payés s’ils ont des symptômes potentiels de COVID-19, ou ne peuvent pas entrer au travail parce qu’ils sont mis en quarantaine », écrit Adrienne Crowther, directrice des services en milieu de travail de Google.

«En travaillant avec nos partenaires, ce fonds signifiera que les membres de notre effectif élargi seront rémunérés pour leurs heures normales de travail s’ils ne peuvent pas travailler pour ces raisons. Nous surveillons attentivement la situation et continuerons d’évaluer les ajustements nécessaires au cours des prochains mois. »

En outre, Microsoft, Amazon et d’autres sociétés de la région de Seattle s’associent avec des organisations à but non lucratif et des gouvernements pour lancer un fonds de secours en réponse à l’épidémie. Amazon et Microsoft ont engagé 1 million de dollars chacun dans ce fonds. Microsoft a déclaré qu’il associerait également les dons des employés à des aides en réponse à COVID-19.