L’indice lève un fonds de croissance de 1,2 milliard de dollars et 800 millions de dollars pour investir dans des startups émergentes

Ce n’est pas tout à fait comme d’habitude dans le monde des affaires, mais dans la technologie, il reste encore beaucoup d’argent collecté et investi, à la fois pour aider à soutenir les startups les plus prometteuses et pour aider à trouver celles qui émergent malgré (ou à cause de) les crises économiques et sociales plus larges résultant de la pandémie de coronavirus. Aujourd’hui, l’un des plus grands noms du capital-risque, Index Ventures, a annoncé la fermeture de 2 milliards de dollars de fonds supplémentaires – 1,2 milliard de dollars qu’il prévoit d’utiliser pour des cycles de croissance (investissements plus importants à un stade ultérieur) et 800 millions de dollars qu’il investira dans des marchés émergents. les startups (petites séries plus anciennes, probablement pour les jeunes entreprises).

À un moment où il devient très difficile pour les startups – qui sont souvent construites non pas pour un profit immédiat mais pour la croissance, avec de grandes injections de capitaux pour se maintenir – Index aura son travail à faire. À ce jour, 70% de ses placements initiaux sont de série A ou antérieure. Que ce soit une proportion qu’il garde reste à voir.

Le montant total est supérieur au dernier fonds de l’Indice, datant de juillet 2018, qui totalisait 1,65 milliard de dollars (croissance de 1 milliard de dollars, 650 000 dollars émergents), mais il n’est pas clair si c’était ce que la société avait l’intention de lever, ou moins ou plus. Dans un certain contexte, une autre grande société de capital-risque, Insight Partners, a annoncé la semaine dernière un tour de table de 9,5 milliards de dollars, qui dépassait l’objectif initial de la société d’un peu plus de 7 milliards de dollars.

Comme Insight, l’Index se concentrera à la fois sur le financement des sociétés de portefeuille existantes et sur la recherche des diamants bruts en cours de construction, nous a confirmé un porte-parole.

Malgré toutes les distanciations sociales et le resserrement des cordons de la bourse dus au chômage et à d’autres indicateurs de lutte économique, il y a eu des poches d’opportunités émergeant dans des domaines tels que les services de livraison, les technologies médicales et de soins de santé, et bien sûr tout ce qui nous aide à vivre notre vie dans un une manière en ligne plus efficace et, espérons-le, de diversion (qui peut prendre la forme de divertissement, mais aussi de meilleurs services pour faire des choses pratiques et nécessaires, comme faire du shopping ou avoir une vidéoconférence de travail sans que les sites Web ne tombent ou soient piratés).

«L’innovation est souvent née de l’adversité», a déclaré Jan Hammer, associé chez Index Ventures, dans un communiqué. «Le chemin vers la création d’une grande entreprise n’est pas une ligne droite, avec de nombreux obstacles et fourches en cours de route. Nous adoptons une vision à long terme et restons déterminés à investir dans des entrepreneurs ambitieux en cette période sans précédent. »

Oui, il est facile pour un VC – qui, je suppose, ne se soucie probablement pas de son revenu ou de sa santé de la même manière qu’un travailleur de la santé de première ligne ou une personne de contrôle d’épicerie – pourrait être lyrique sur l’opportunité en ce moment , mais cela ne signifie pas que ce n’est pas quelque chose qui devrait être ignoré. En fait, je dirais qu’il est tout aussi important de trouver des solutions à ce problème que de le faire en un seul morceau.

L’indice est resté l’un des investisseurs très actifs au cours des dernières semaines, en tant que bailleur de fonds clé dans certaines des plus grandes transactions annoncées pour Notion, Fast, Collibra et Safety Culture, « avec plus à suivre », a déclaré le porte-parole.

D’autres grandes startups (les scale-up étant peut-être un mot plus approprié) incluent Deliveroo, Glossier, Confluent, Figma, Revolut et Roblox. Les introductions en bourse de son portefeuille au cours des deux dernières années ont inclus Slack, Adyen et Datadog.

« Nous pensons que les entrepreneurs détiennent les clés de la reprise mondiale et nous ne pourrions pas les soutenir sans le soutien de nos investisseurs, nos commanditaires », a déclaré Mike Volpi, partenaire dans un communiqué. «Beaucoup d’entre eux sont avec nous depuis deux décennies, et nous sommes particulièrement reconnaissants de leur engagement continu dans des moments comme ceux-ci. Le succès de nos entrepreneurs contribue à son tour à financer les organismes de recherche, les universités, les instituts médicaux et les fonds de pension que représentent nos commanditaires, et nous ne pourrions pas être plus fiers de les avoir dans la famille Index. « 

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/09/index-raises-1-2b-growth-fund-and-800m-to-invest-in-emerging-startups/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.