Les meilleurs VCs parisiens partagent leurs intérêts d'investissement – TechCrunch

Depuis l'élection du président Emmanuel Macron en 2017, Paris a connu un élan en tant que hub de startups. Les investisseurs étaient de plus en plus intéressés par les investisseurs depuis des années, mais le gouvernement Macron s’est activement employé à adopter des réglementations plus favorables aux entreprises et a fortement sollicité la communauté des start-up et des sociétés de capital-risque. En septembre, il a annoncé une initiative de 5 milliards d'euros visant à apporter davantage de capital de capital-risque en phase de développement avancé.

Pour avoir une idée de l’intérêt des jeunes investisseurs en France, j’ai interrogé dix des plus grandes sociétés de capital-risque qui s'intéressent à l’écosystème parisien et leur ai demandé de partager certains de leurs intérêts actuels:

  • Nicolas Debock (Idinvest)
  • Marie Brayer (Serena Capital)
  • Yacine Ghalim (capitale du coeur)
  • Romain Lavault (Partenaires Partech)
  • Pia d’Iribarne (Stride VC)
  • Alain Caffi (Ventech)
  • Philippe Botteri (Accel)
  • Alice Zagury (La Famille)
  • Jean de La Rochebrochard (Kima Ventures)
  • Benoit Wirz (Brighteye Ventures)

Voici leurs réponses:

Nicolas Debock (Idinvest)

La vie privée est une tendance qui me passionne vraiment. Après des années de déploiement du Web sur différentes plates-formes (navigateur, mobile, télévision, objets…) où les données personnelles venaient d'être collectées et utilisées de manière impitoyable, je pense que les utilisateurs finaux et les entreprises sont de plus en plus conscients de la valeur (et non seulement la valeur financière) de leurs données.

Cela crée l'émergence de différents outils autour de la gestion des données personnelles: de la plateforme de données personnelles aux données synthétiques en passant par l'outil d'anonymisation et de cryptage, un large éventail de nouveaux types d'entreprises pourrait émerger. Je crois que le futur émerge toujours de la tension entre deux tendances. Le Web a toujours été axé sur la transparence et le déluge de données; il est peut-être temps que les tendances opposées se développent.

Marie Brayer (Serena Capital)

Nous sommes toujours très férus de start-up deeptech car nous sommes profondément convaincus que la France est un bon endroit pour les démarrer (pas autre chose qu’Israël) et il existe encore d’énormes domaines tels que la santé, les infrastructures et la mode où vous pouvez développer une valeur pertinente et persistante.

Nous sommes de plus en plus axés sur les investissements positifs, ce qui est bien plus qu'un mot à la mode: la génération actuelle d’entrepreneurs (et d’entrepreneurs de retour!) Souhaite consacrer son temps à une bonne cause à impact social et sociétal. Chez Serena, nous avons déjà investi dans plusieurs sociétés ayant des missions importantes, telles que Lifen (mission: réduire les erreurs médicales), Inato (réduire le coût de la recherche et du développement de nouveaux médicaments) ou Accenta (réduire l’empreinte carbone). avoir vers le talent de niveau un.

L’industrie du jeu et du divertissement, qui occupera une plus grande part de nos vies grâce à toutes les solutions existantes qui optimisent déjà notre temps de travail et notre mobilité quotidienne, constitue un nouvel axe fort pour nous.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/18/top-vcs-in-paris-share-their-investment-interests/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.