Les investisseurs achètent le DiPP alors que les accélérateurs deviennent virtuels

Bonjour et bienvenue dans Equity, le podcast axé sur le capital-risque de TechCrunch, où nous dévoilons les chiffres derrière les gros titres.

Cette semaine, nous avons eu le choix de toutes sortes de nouvelles, mais alors que nous découpions le spectacle en groupe Danny poussé tous les arrondissements de financement. Donc quand Alex et Natasha sauté dans le spectacle, nous avions un tas de bonnes nouvelles à couvrir. Nous évitons les nouvelles de COVID-19, mais la pandémie n’est qu’une partie des histoires plus larges que nous voulons raconter. Dans un avenir prévisible, le coronavirus fera toujours partie de nos entretiens. Mais la conversation ne peut pas commencer et s’arrêter là.

Alors qu’y avait-il sur le dossier? Trois choses: des nouvelles sur l’accélérateur pour les fondateurs en début de carrière, des rondes de financement, bien sûr, et quelques nouvelles sur les licenciements qui méritent d’être mentionnées car elles pourraient se propager au-delà des hôtes malheureux.

Voici le récapitulatif:

  • Y Combinator déplace sa nouvelle classe d’accélérateurs vers un environnement virtuel. Nous voulons savoir ce que cela signifie pour les startups mondiales et la Silicon Valley en tant que lien efficace du nerddom.
  • En parlant d’accélérateurs, la société de capital-risque de la région de Boston vient d’en lancer un pour la première fois. Il opte pour une approche différente de YC et 500 Startups: pas de journée de démonstration, une cohorte plus petite, et aucune promesse de diriger les futurs tours.
  • Miro lève une série B de 50 millions de dollars. Miro, apparemment rentable, nous a une fois de plus curieux au sujet du travail à distance, que les startups vont faire le mieux dans la prochaine récession, et la société est en concurrence. Est-ce plus contraire à la notion? Contre-Mural? Ni?
  • Confluent a organisé un tour de table de 250 millions de dollars pour une valorisation de 4,5 milliards de dollars. Cet événement de financement a prouvé que les mégarounds ne sont pas morts. Alex pense que la société est presque prête à être introduite en bourse, mais avec la fenêtre d’offre publique apparemment fermée, nous ne retenons pas notre souffle pour un S-1.
  • Pepper a récolté de l’argent pour faire un soutien-gorge qui convient mieux aux femmes à petite poitrine. Pour ceux d’entre vous qui lisez ceci qui peuvent se rapporter aux malheurs des soutiens-gorge mal ajustés, Jaclyn Fu veut avoir un mot pour vous.
  • Human Capital a levé 15 millions de dollars pour son agence de talents axée sur les ingénieurs. Celui-ci a été un peu controversé, en particulier dans le climat économique changeant.
  • Dans le monde des startups médiatiques, The Dipp s’est lancé pour nous fournir (enfin, ceux d’entre nous qui sont abonnés) des actualités télévisées et de divertissement. Nous serons toujours nerveux à propos des nouvelles sociétés de presse, et le fait que cela a été fondé par d’anciens collègues de Bustle a attiré notre attention.
  • Et puis il y a eu les licenciements. Magic Leap a supprimé 1000 emplois, tandis que l’école de codage Lambda School et 2020 IPO Casper ont chacune fait des coupes plus petites. C’est un sujet décevant, mais attendez-vous à ce que les réductions restent à l’ordre du jour encore.

Nous n’avons pas pu parler de certaines données de la Silicon Valley ou du capital-risque européen, sans parler de ce que nous voyons à Boston parce que nous avons manqué de temps! Plus à venir.

Les actions chutent tous les lundis à 7 h 00 PT et le vendredi à 6 h 00 PT, alors abonnez-vous sur Podcasts Apple, Couvert, Spotify et tous les moulages.



Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/24/investors-buy-the-dipp-as-accelerators-go-virtual/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *