Les employés de Google vont se rassembler pour protester contre les représailles présumées des travailleurs – TechCrunch

Google est à nouveau sous le feu pour son traitement des employés. Demain, un groupe d’employés de Google tiendra un rassemblement et une conférence de presse pour dénoncer la décision de la société de placer deux employés en congé administratif de durée indéterminée.

Plus tôt ce mois-ci, Google a licencié un employé et mis deux personnes, Laurence Berland et Rebecca Rivers, en congé pour avoir prétendument enfreint les règles de l'entreprise. À l'époque, Google avait déclaré qu'un des deux avait recherché et partagé des documents confidentiels sans rapport avec son travail, et un autre avait consulté les calendriers individuels de certains membres du personnel. Berland et Rivers doivent parler demain lors du rassemblement.

Cette nouvelle a été rapportée précédemment par Jillian D’Onfro de Forbes.

"La société prétend que c'est pour consulter des calendriers et des documents, ce que nous faisons tous, mais nous savons que c'est une punition pour avoir pris la défense de soi et des autres", a déclaré un employé de Google dans un communiqué de presse. «Nous demandons à Google de ramener ces travailleurs immédiatement au travail.»

Ils ont poursuivi en disant que "l'attaque" sur Rivers et Berland "est une attaque contre tous ceux qui se soucient de la transparence et de la responsabilité pour la technologie." Les organisateurs ont souligné comment Rivers avait aidé à créer la pétition demandant à Google de mettre fin à son contrat avec les douanes américaines. Protection des frontières et comment Berland a participé à un certain nombre de campagnes organisées par les travailleurs, y compris celle qui a résisté au rôle joué par YouTube dans la facilitation du discours de haine.

«Il s’agit d’une tentative d’intimidation par force brutale visant à réduire au silence les travailleurs et à rendre plus difficile la lutte contre le racisme systémique, le harcèlement sexuel, les technologies préjudiciables, les discours de haine sur nos plateformes et les relations commerciales avec des organisations qui violent les droits de l’homme», les organisateurs ont dit.

Depuis la sortie massive organisée par les employés en novembre dernier, les organisateurs ont déclaré que Google avait tenté de miner les nouvelles tentatives d’organisation. En juillet, Meredith Whittaker, co-organisatrice du débrayage, a quitté la société suite à des informations faisant état de représailles en avril. Les organisateurs du rassemblement de demain ont également déclaré que Google avait mis en place de nouvelles règles, notamment en ce qui concerne l’accès aux données confidentielles. Les organisateurs du rassemblement disent que Rivers et Berland ont été mis en congé pour "simplement regarder des informations internes partagées ouvertement".

Le rassemblement débutera à 11 heures au bureau de Google à San Francisco, au 345 Spear Street. J'ai contacté Google et je mettrai à jour cette histoire si j'entends la réponse.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/21/google-employees-will-rally-in-protest-of-alleged-worker-retaliation/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.