Leavy.co, l'application pour les millennials qui souhaitent louer leur chambre lors d'un voyage, dévoile un financement de 14 millions de dollars – TechCrunch

Leavy.co, la start-up née à Paris qui propose une application de voyage pour les millennials afin de les aider à voyager plus sans s'endetter davantage, a discrètement collecté 14 millions de dollars de financement.

L'investissement – qui est considéré comme un germe et qui a été clôturé en janvier! – est dirigé par l'investisseur néerlandais Prime Ventures, avec la participation de l'investisseur providentiel Dominique Vidal (également partenaire d'Index Ventures). Pieter Welten, associé chez Prime Ventures, siège au conseil d’administration de Leavy.

Fondée en 2017 par la PDG Aziza Chaouachi, qui étudiait le droit et voyageait à l'époque beaucoupLassy.co et ses co-fondateurs, Yassine Ben Romdhane (COO) et Mario Moinet (responsable de la stratégie), ont décrit l'appli Leavy.co comme une «communauté de voyageurs et un marché» qui souhaitent aider les millennials à voyager (plus) à moindre coût.

Au cœur de son offre, les voyageurs (baptisés «Happy Leavers») peuvent louer leur chambre ou leur appartement en leur absence pour les aider à financer leur voyage. Les autres membres (appelés «hôtes sur demande») sont ensuite payés pour agir en tant qu'hôte local et gérer la réservation de Leavy. L'idée, a expliqué Chaouachi lors d'un appel hier soir, est de développer le modèle de communauté qu'elle a d'abord développé de manière informelle entre amis et via son utilisation d'Airbnb lorsqu'elle était étudiante.

La principale caractéristique – et sans doute là où les choses deviennent plus intéressantes – est que Leavy offre aux membres de l’argent à l’avance lorsqu’ils libèrent leur espace disponible avant le voyage, qu’une réservation ait lieu ou non. Le prix exact proposé est dynamique et prend en compte diverses données, y compris le délai de préavis.

Chaouachi a refusé de parler de la marge de marge que Leavy s'attend à générer, mais contrairement à la plupart des marchés, la startup assume la plus grande partie du risque. S'il ne parvient pas à louer un espace pendant l'absence d'un membre, il perd de l'argent. D'un autre côté, si son algorithme fonctionne bien, il devrait être assez lucratif.

Cependant, Chaouachi a souligné que son algorithme et tout ce que fait la startup sont optimisés pour la satisfaction des membres. Si la tarification ne fonctionne pas pour tous les acteurs du marché – locataires, locataires et hôtes – le réseau de Leavy cessera de croître et constitue le bénéfice net d’une entreprise axée sur la communauté qui repose incroyablement sur les effets de réseau.

«Nous sommes le premier marché à l'échelle pure à prendre des risques pour ses utilisateurs», m'a-t-elle dit dans un courrier électronique avant notre appel. «En tant qu'orchestrateurs de réseau, nous générons des bénéfices avec une tarification dynamique. Notre technologie est obsédée par la recherche du point de satisfaction optimal pour chaque utilisateur ».

En outre, l'application Leavy.co récompense les membres avec un crédit de voyage, appelé Leavy Coins, lorsqu'ils invitent des amis à se joindre à eux et à partager des conseils de voyage et des recommandations, ou lorsqu'ils publient des photos sur l'application. Ils peuvent ensuite dépenser des Leavy Coins pour divers produits liés au voyage.

Plus généralement, le problème que Chaouachi s’efforce de résoudre, c’est que les Millennials sont généralement endettés, souvent par l’achat d’une éducation ou par des frais de logement élevés, et que le désir et la nécessité de voyager peuvent souvent les pousser à s’endetter davantage.

«En tant que génération du millénaire, nous faisons faillite à la seconde où nous décidons de faire des études ou d'obtenir une carte de crédit», dit-elle. «Acheter une maison comme nos parents n’est pas une option. Nous souhaitons ardemment que notre voyage de fin de semaine à Lisbonne reprenne des forces avant de retourner au travail lundi. Une fois que nos loyers scandaleux ont été payés, c'est le seul air que nous pouvons nous permettre et, surtout, que nous publions. Le secteur du voyage est le deuxième secteur qui connaît la croissance la plus rapide… et il l’est donc à nos frais, puisque nous sommes ses plus gros dépensiers ».

À cette fin, Leavy.co a déclaré que son réseau communautaire comptait plus de 65 000 millénaires, dont 60% de femmes. La jeune entreprise compte déjà 100 employés sur 6 marchés, avec des bureaux à Paris, Amsterdam, Londres, Madrid, Rome et Lisbonne. Le plan est d’ouvrir aux États-Unis d’ici la fin de cette année.

«Nous sommes un nouvel acteur dans l’espace du voyage, la nouvelle génération d’OTA (agence de voyages en ligne)», ajoute Chaouachi. «Mais contrairement à d'autres OTA tels que les moteurs de recherche traditionnels comme Booking.com ou les plateformes de location à court terme telles qu'Airbnb, nous n'offrons pas un autre produit que la génération Instagram ne pourra jamais acheter: nous augmenterons son pouvoir d'achat à la place. ”.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/26/leavy-co/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.