Le système de contrôle musculaire MIT pour drones permet au pilote d’utiliser des gestes pour une navigation précise et spécifique

Le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT (CSAIL) a publié une vidéo de son travail en cours utilisant les signaux musculaires pour contrôler les appareils. Leur dernier en date implique un contrôle complet et précis des drones, en utilisant simplement des gestes des mains et des bras pour naviguer à travers une série d’anneaux. Ce travail est impressionnant non seulement parce qu’ils utilisent le biofeedback pour contrôler les appareils, au lieu de la reconnaissance optique ou d’autres types de reconnaissance gestuelle, mais aussi en raison de la spécificité des contrôles, en configurant une gamme d’applications potentielles différentes pour ce type de technologie à distance.

Ce groupe particulier de chercheurs a étudié différentes applications de cette technologie, y compris son utilisation en robotique collaborative pour des applications industrielles potentielles. Le pilotage de drones est un autre domaine qui pourrait avoir de gros avantages en termes d’utilisation dans le monde réel, en particulier une fois que vous commencez à imaginer des troupeaux entiers de ceux-ci en vol avec un pilote fournissant une vue de ce qu’ils peuvent voir via VR. Cela pourrait être un excellent moyen d’effectuer des levés de site pour la construction, par exemple, ou l’inspection à distance de l’équipement de plates-formes offshore et d’autres infrastructures difficiles à atteindre.

L’interaction robotique / humaine transparente est l’objectif ultime de l’équipe travaillant sur cette technologie, car tout comme la façon dont nous intuitifons nos propres mouvements et notre capacité à manipuler notre environnement le plus efficacement possible, ils croient que le processus devrait être aussi fluide lors du contrôle et du travail avec des robots. Penser et faire se produisent essentiellement en parallèle lorsque nous interagissons avec notre environnement, mais lorsque nous agissons par l’extension de machines ou d’outils à distance, il y a souvent quelque chose de perdu dans la traduction qui se traduit par une courbe d’apprentissage abrupte et la nécessité de beaucoup de formation.

Cobotics, ou l’industrie qui se concentre sur la construction de robots capables de travailler en toute sécurité aux côtés et en étroite collaboration avec des robots, bénéficierait grandement des progrès qui rendent l’interaction entre les personnes et l’équipement robotique plus naturelle, instinctive et, en fin de compte, sûre. Les recherches du MIT dans ce domaine pourraient déboucher sur de futurs produits de robotique industrielle qui nécessiteront moins de formation et de programmation pour fonctionner à grande échelle.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/27/mit-muscle-control-system-for-drones-lets-a-pilot-use-gestures-for-accurate-and-specific-navigation/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.