Le sénateur exhorte Uber, Lyft, Instacart et d’autres à offrir une sécurité financière aux travailleurs des concerts à la lumière des préoccupations de COVID-19

Alors que certaines sociétés d’économie de gig ont déjà pris des mesures pour essayer de prévenir la propagation du COVID-19 parmi ses travailleurs, le sénateur Mark Warner (VA) les encourage à aller plus loin et à veiller à ce que les travailleurs ne soient pas confrontés à des conséquences financières en raison de le virus.

«Je vous exhorte vivement à tenter de remédier aux difficultés financières potentielles de vos travailleurs s’ils sont malades ou doivent s’auto-mettre en quarantaine pendant cette période», a-t-il écrit. «Afin de limiter la propagation de COVID-19, il est essentiel que les sociétés de plates-formes donnent l’exemple en s’engageant à ce que l’incertitude économique ne dissuade pas leurs travailleurs de suivre les conseils de santé publique pendant la réponse.»

Dans des lettres séparées à Uber, Lyft, Instacart, Postmates, GrubHub et DoorDash, le sénateur Warner a exposé quelques idées. La première consiste à créer un fonds spécial pour la santé des coronavirus qui serait disponible pour les travailleurs de concert s’ils ont besoin de prendre un congé pour se faire tester ou s’auto-mettre en quarantaine. L’autre idée est de payer aux travailleurs leur salaire moyen régulier, même s’ils ne peuvent pas travailler leurs heures moyennes normales.

« Une urgence sanitaire pour laquelle ils n’ont aucune responsabilité ne devrait pas imposer une charge financière indue aux travailleurs et à leurs familles », a-t-il écrit.

Des entreprises comme Microsoft et Facebook ont ​​été proactives à cet égard. Microsoft, par exemple, s’est engagé à verser aux travailleurs horaires leur salaire régulier même s’ils ne sont pas en mesure de travailler en raison des préoccupations liées à COVID-19. Facebook, peu après l’annonce de Microsoft, s’est engagé à payer ses travailleurs occasionnels qui ne peuvent pas travailler pendant cette période de préoccupation.

TechCrunch a contacté DoorDash, Uber, Lyft, Postmates, GrubHub et Instacart. Nous mettrons à jour cette histoire si nous vous répondons.

Les startups de livraison mettent en place des options de livraison sans contact alors que les craintes de coronavirus augmentent aux États-Unis

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/06/senator-urges-uber-lyft-instacart-and-others-to-offer-gig-workers-financial-security-in-light-of-covid-19-concerns/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.