Le président du conseil d'administration de Samsung Electronics démissionne après avoir été emprisonné pour sabotage syndical

Lee Sang-hoon, président du conseil d'administration de Samsung Electronics, a démissionné de son poste un peu moins de deux mois après avoir été reconnu coupable de sabotage syndical, Reuters rapports. Lee a été condamné à 18 mois de prison en décembre après qu'un tribunal a statué qu'il avait violé les lois du travail en perturbant les activités syndicales chez Samsung. La société indique qu'un nouveau président du conseil d'administration sera nommé prochainement.

La démission intervient alors que l'héritier du groupe Samsung Lee Jae-yong (mieux connu sous le nom de Jay Y. Lee dans l'ouest) fait face à un nouveau procès pour un scandale de corruption qui a englouti les dirigeants de Samsung et l'ancien président sud-coréen Park Geun-hye. Lee a déjà été reconnu coupable de parjure, de détournement de fonds et de corruption en 2017 et condamné à cinq ans de prison. Il a été libéré en appel l'année suivante. Le président du groupe Samsung, Lee Kun-hee – le père de Lee Jae-yong et le fils du fondateur de Samsung Lee Byung-chull – est actuellement frappé d'incapacité à la suite d'une crise cardiaque qu'il a subie en 2014. Le président Lee a sa propre histoire sordide de condamnations et de grâces ( oui, pluriel) à la tête du chaebol le plus célèbre de Corée du Sud.

La société espérait que la nomination de Lee Sang-hoon il y a deux ans augmenterait la transparence au sein de la société en divisant les rôles de président du conseil d'administration et de directeur général à la suite du scandale de corruption de Lee Jae-yong, Reuters Remarques. Malgré les changements, Samsung semble avoir du mal à sortir de son passé scandaleux, que vous pouvez lire dans notre explicateur de 2017.

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/2/14/21137455/samsung-electronics-board-chairman-resigns-jail-union-sabotage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.