Le PDG de Sonos témoignera devant les législateurs après avoir poursuivi Google

Un jour seulement après que Sonos a officiellement poursuivi Google pour avoir volé ses conceptions technologiques, les dirigeants antitrust de la Chambre ont invité la société de haut-parleurs à exprimer ses griefs lors d'une audience publique.

L'audience, qui est prévue pour le 17 janvier, sera le cinquième volet de l'enquête antitrust du House Judiciary Committee sur les grandes entreprises technologiques comme Facebook et Google. Depuis juin de l'année dernière, le groupe spécial antitrust, dirigé par le président David Cicilline (D-RI), a fait venir des témoins de certaines des plus grandes entreprises technologiques du pays et de leurs détracteurs pour discuter de la manière dont les législateurs pourraient freiner leur domination sur le marché.

Le PDG de Sonos, Patrick Spence, devrait comparaître aux côtés du fondateur et PDG de PopSockets, David Barnett, et du vice-président et avocat général de Tile, Kirsten Daru, à la University of Colorado Law School. PopSockets a longtemps lutté avec les produits contrefaits, avec un dirigeant le décrivant comme «l'un des plus grands problèmes de contrefaçon et de contrefaçon des principales marques de consommation».

D'autres témoins pourraient être appelés avant vendredi prochain, selon le communiqué de presse.

Au cours des six derniers mois, les législateurs ont fait venir des représentants de Facebook, Google, Amazon et d'un certain nombre d'universitaires et de critiques de la technologie dans la salle d'audience pour discuter de ce qui devrait être fait, le cas échéant, pour réglementer les grandes entreprises de technologie. Les auditions se sont concentrées sur des questions allant de l'effet que les plateformes ont eu sur l'industrie de l'information à la manière et aux raisons pour lesquelles elles collectent des données sur les utilisateurs.

Dans son procès, Sonos a allégué qu'après un partenariat avec Google, le géant de la technologie avait volé la technologie de haut-parleurs multiroom de l'entreprise, comme indiqué dans une série de brevets. Ce partenariat original était destiné à permettre aux haut-parleurs Sonos de diffuser de la musique via les applications de Google, mais Sonos dit que Google a volé les conceptions et inondé le marché avec ses propres haut-parleurs pour pas cher, subventionnant le coût en extrayant plus de données des consommateurs. Google a contesté ces allégations, se disant "déçu que Sonos ait intenté ces poursuites au lieu de poursuivre les négociations de bonne foi".

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/1/8/21057151/sonos-ceo-spence-testify-lawmakers-antitrust-google-lawsuit-speaker-patent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.