Le gouvernement de Taïwan interdit à ses agences d’utiliser Zoom pour des raisons de sécurité

L’exécutif taiwanais Yuan a publié mardi un avis interdisant aux agences gouvernementales du pays d’utiliser Zoom et d’autres logiciels vidéo avec « des problèmes de sécurité ou de confidentialité associés ». Au lieu de cela, le gouvernement a déclaré que des alternatives, y compris des logiciels de Google et de Microsoft, devraient être envisagées.

De nombreuses organisations comptent sur Zoom de tenir des réunions pendant la pandémie de COVID-19, mais l’application de vidéoconférence a également été critiquée pour des problèmes de sécurité et de confidentialité.

Peut-être que nous ne devrions pas utiliser Zoom après tout

Les agences gouvernementales dans d’autres pays ont également limité l’utilisation de Zoom, bien que l’interdiction de Taiwan soit l’une des plus radicales à ce jour. Par exemple, des responsables de la ville de New York ont ​​déclaré que les écoles ne sont plus autorisées à utiliser Zoom pour l’enseignement à distance et que les Forces de défense australiennes et leurs députés ne sont plus autorisés à utiliser le service.

L’annonce du gouvernement taïwanais a déclaré: «Le département de la cybersécurité (DCS) de l’exécutif Yuan a officiellement publié aujourd’hui un avis à toutes les organisations gouvernementales et à des agences non gouvernementales spécifiques, si cela devenait nécessaire sur le plan opérationnel pour participer à la vidéoconférence, le logiciel vidéo sous-jacent. à utiliser ne doit pas avoir de problèmes de sécurité ou de confidentialité associés, tels que le service de communication vidéo Zoom. « 

Le DCS a ajouté que «si l’organisation doit utiliser des logiciels non nationaux pour les échanges internationaux ou une autre situation particulière, de nombreux géants mondiaux et de la communication – comme Google et Microsoft – offrent gratuitement cette technologie dans le contexte de la pandémie actuelle. Les organisations doivent envisager ces options après avoir évalué les risques de sécurité des données associés. »

Le 1er avril, le fondateur et PDG de Zoom, Eric Yuan, a écrit sur le blog de l’entreprise que «l’utilisation de Zoom a explosé du jour au lendemain – dépassant de loin ce à quoi nous nous attendions lorsque nous avons annoncé notre désir d’aider fin février», avec plus de 200 millions de participants aux réunions quotidiennes. en mars, contre 10 millions en décembre.

Il s’est excusé pour les problèmes de sécurité de l’entreprise, écrivant que «nous examinons chacun d’entre eux et les abordons aussi rapidement que possible».

En mars, alors que l’utilisation augmentait soudainement en raison de la pandémie, «ZoomBombing» est devenu un problème, les gens utilisant la fonction de partage d’écran du logiciel pour interrompre les réunions avec du contenu inapproprié, y compris des images violentes et de la pornographie. L’Intercept a également signalé que les appels vidéo Zoom ne sont pas cryptés de bout en bout, comme le prétend la société. La semaine dernière, des chercheurs de Citizen Lab ont déclaré avoir découvert que certains appels étaient acheminés via la Chine.

TechCrunch a contacté Zoom pour un commentaire.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/07/taiwans-government-bars-its-agencies-from-using-zoom-over-security-concerns/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *