Le gars qui a connu la surprise de Nintendo Switch à l'avance a plaidé coupable de piratage

Un californien a plaidé coupable d'avoir piraté les serveurs de Nintendo pour voler des fichiers confidentiels, notamment en prenant des informations sur la Nintendo Switch des mois avant son annonce, a révélé le département américain de la Justice aujourd'hui.

Selon le DOJ, Ryan Hernandez, 21 ans, et un associé ont piraté un employé de Nintendo en 2016 pour avoir accès à l'entreprise et lui voler des informations confidentielles. En octobre 2017, le FBI a contacté Hernandez et ses parents pour lui demander d'arrêter le piratage, date à laquelle Hernandez "a confirmé qu'il comprenait les conséquences de tout futur piratage".

Cependant, d'au moins juin 2018 à juin 2019, Hernandez a continué à accéder illégalement aux informations confidentielles de l'entreprise, selon le DOJ, et il s'est introduit dans «plusieurs serveurs Nintendo» pour voler des informations plus confidentielles.

Hernandez s'est apparemment vanté de son piratage sur Twitter, Discord et son propre forum de discussion appelé «Ryan's Underground Hangout». Sur ce forum, il a discuté avec d'autres sur les produits Nintendo, y compris en discutant certaines des informations confidentielles qu'il avait trouvées en piratant et a partagé vulnérabilités dans le réseau de Nintendo, selon le DOJ. Le FBI a fait une descente chez Hernandez en juin 2019 et a trouvé «des milliers de fichiers Nintendo confidentiels».

Hernandez a également été accusé de possession de pornographie juvénile. Le DOJ dit que Hernandez a déjà accepté de payer 259 323 $ en frais de restitution à Nintendo dans le cadre d'un accord sur le plaidoyer. La peine totale infligée à Hernandez sera déterminée par un juge qui, selon le MJ, pourrait aller jusqu'à cinq ans de prison pour piratage et jusqu'à 20 ans de prison pour possession de pornographie juvénile.

Vous pouvez lire l'acte d'accusation complet ici:

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/1/31/21117596/nintendo-switch-surprise-pled-guilty-hacking-department-justice-ryan-hernandez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.