Le démarrage de Sim Shagaya uLesson African edtech en Afrique rapporte 3,1 M $ – TechCrunch

Le fondateur nigérian, Sim Shagaya, est de retour avec une nouvelle start-up – uLesson – qui a récolté une levée de fonds de 3,1 millions de dollars dirigée par TLcom Capital.

L'entreprise intègre des plates-formes mobiles, des cartes SD, un programme d'études spécifique à la culture et un réseau de tuteurs pour combler les lacunes en matière d'éducation des élèves du secondaire au Nigéria et dans l'ensemble de l'Afrique.

Fondée en 2019 par Shagaya – qui a également fondé la start-up nigériane d'e-commerce Konga et E-Motion -, uLesson a son siège à Lagos et un studio de production à Jos.

La start-up est en phase de développement et prévoit de commercialiser ses produits en février 2020 au Nigeria, au Ghana, en Sierra Leone et en Gambie – Shagaya a déclaré à TechCrunch lors d'un appel.

«Nous ciblons l’Afrique de l’Ouest anglophone… pour un marché de 300 millions de personnes, a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la demande de produits, Shagaya souligne la priorité accordée à l'éducation au sein des ménages ouest-africains par rapport aux faiblesses structurelles, telles que des ratios élèves / enseignant atteignant 1/70 dans des pays tels que le Nigeria.

«Nous avons ce fossé énorme… Nous ajoutons plus de bébés dans ce pays que dans l'ensemble de l'Europe occidentale… Même si le gouvernement (nigérian) était extrêmement efficace, il ne pouvait pas répondre aux besoins éducatifs des jeunes à venir », a déclaré Shagaya.

Pour remédier à ce problème, uLesson proposera aux étudiants un kit d’éducation à domicile avec un prix d’abonnement annuel initial d’environ 70 $ et la possibilité de payer en cours de route. Le pack produit de la startup comprendra un dongle, une carte SD et un casque pour se connecter aux appareils Android.

Le programme du programme de cours comprendra des tests de pratique et un contenu personnalisé en mathématiques, physique, chimie et biologie. L’entreprise a déjà créé 3000 vidéos animées pour les sujets principaux, selon Shagaya.

Pour tirer parti de la forte pénétration du mobile Android en Afrique et minimiser les coûts de transmission en continu des données, l'évaluation du contenu et de la performance en cours se fera à l'aide d'une combinaison de transmission en continu et de cartes SD.

Les parents et les élèves peuvent se connecter temporairement en ligne pour mettre à jour l'application et synchroniser le curriculum et les résultats, tout en fonctionnant hors ligne pour la plupart des cours.

Shagaya a comparé l'utilisation des cartes SD à l'ancien Netflix modèle d’envoi et de retour de DVD par courrier, avant un service Internet plus rapide et plus abordable aux États-Unis.

Le programme uLesson comprendra également une composante humaine. La start-up prévoit de déployer un réseau de conseillers dans les principales zones de distribution pour expliquer comment utiliser l'application et suivre les plans de cours.

La leçon est un complément à l'enseignement secondaire et une alternative plus abordable et efficace aux tuteurs privés, a expliqué Shagaya.

Après avoir passé la licence sur le marché dans le pays le plus peuplé d'Afrique – le Nigeria – et dans d'autres pays de la région, Shagaya et son équipe envisagent d'adapter le produit à un futur lancement en Afrique de l'Est.

Au Nigeria et au Kenya uLesson devra faire face à la concurrence des entreprises existantes. Edtech en Afrique n’a pas autant d’entreprises (ni autant de fonds de capital-risque) que les secteurs de pointe de la technologie financière et du commerce électronique, mais il existe un certain nombre d’acteurs.

Source: Briter Bridges

Le Nigeria a mis en ligne des startups edu, telles que Tuteria. Eneza Education, une entreprise d’apprentissage d’élèves par téléphone, s’est développée au Kenya et au Ghana.

uLesson pourrait compter sur Shagaya comme PDG comme l’un de ses avantages dans l’espace edtech. Cette entreprise marque le retour du fondateur sur la scène des startups après une pause. Shagaya a obtenu un MBA de Harvard et a travaillé pour Google avant de rapatrier au Nigeria pour fonder plusieurs sociétés numériques.

Son entreprise la plus connue, Konga, est allée de pair avec le détaillant en ligne Jumia, pionnier du commerce électronique au Nigeria et en Afrique. Konga a été vendu dans le cadre d’une acquisition en difficulté en 2018.

Shagaya a quitté avec succès son entreprise de publicité numérique E-Motion cette année, après l’achat par Loatsad Promedia.

L’entrepreneur nigérian dans le secteur de la technologie a confirmé qu’il avait redirigé une partie de cette aubaine vers la graine de semences de 3,1 millions de dollars d’ULesson. Les partenaires, Omobola Johnson et Ido Sum, rejoindront le conseil d’administration d’uLesson, comme l’a confié TLco à l’investissement, ont confirmé Sum à TechCrunch.

Pour sa part, Sim Shagaya souligne le statut à but lucratif de sa nouvelle start-up, tout en notant que cela revêt une plus grande signification pour lui que par le passé.

«Si vous approfondissez le sujet, tous nos problèmes en Afrique sont liés à ce problème d'éducation… Si nous agissons correctement, notre impact sera énorme. Pour moi, c’est probablement le travail le plus important que je fasse », at-il déclaré.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/26/sim-shagayas-ulesson-african-edtech-startup-raises-3-1m/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.