Le Congrès étend les pouvoirs de collecte d'enregistrements d'appels de la NSA à mars – TechCrunch

En adoptant un projet de loi de financement à court terme pour éviter une fermeture du gouvernement américain, le Congrès a également étendu les pouvoirs juridiques du gouvernement lui permettant de collecter quotidiennement des millions d’enregistrements d’appels américains.

Un projet de loi de financement adopté par la Chambre cette semaine contenait une clause qui étendait les soi-disant pouvoirs conférés au gouvernement en vertu de l'article 215, qui permettent à la National Security Agency d'obliger les opérateurs téléphoniques à remettre les journaux quotidiens de leurs clients, appelés «métadonnées». 'appels, y compris leurs numéros de téléphone, quand l'appel a été passé et la durée de l'appel. Le programme est conçu pour permettre aux analystes du renseignement de passer au crible d’énormes quantités de données afin d’identifier les liens entre des terroristes présumés. Mais le programme recueille également des millions d'appels téléphoniques entièrement nationaux entre Américains, jugés inconstitutionnels par les tribunaux.

Bien que l’on pense que tous les principaux opérateurs de téléphonie ont reçu l’ordre d’envoyer leurs journaux d’appel au gouvernement, une décision judiciaire très secrète divulguée par le dénonciateur Edward Snowden a seulement confirmé que Verizon – à qui appartient TechCrunch – participait involontairement au programme.

Le Sénat a approuvé le projet de loi de financement jeudi après un vote de 74-20. Le projet de loi ira maintenant au bureau du président, évitant la fermeture du gouvernement à minuit, mais confirmant également que les pouvoirs prévus à l’article 215 seront prolongés jusqu’au 15 mars.

Le Sénat a voté à 74 voix contre 20 pour approuver le projet de loi. (Image: C-SPAN)

Mais bien que les pouvoirs soient étendus, le programme lui-même aurait été fermé,

Après les révélations de Snowden en 2013, le Congrès a décidé de donner le pouvoir à la NSA de collecter les appels malgré le tollé général. En 2015, les législateurs ont adopté la loi sur la liberté, qui autorisait la collecte continue des enregistrements d'appels, mais apparemment avec une surveillance accrue. Depuis l’adoption de la loi sur la liberté, le nombre de dossiers collectés a explosé. Mais pendant ce temps, la NSA a été obligée de faire preuve de clarté et d’admettre qu’elle avait «trop collecté» les registres d’appels américains à deux reprises, ce qui a incité l’agence à supprimer des centaines de millions de journaux d’appels.

Le deuxième incident a amené la NSA à mettre fin au programme de collecte des enregistrements d'appels. Mais l'administration Trump a redoublé d'efforts pour relancer le programme en faisant pression pour que les pouvoirs légaux soient de nouveau autorisés.

L'Electronic Frontier Foundation, qui a d'abord noté l'extension légale, a déclaré être "déçue" que les législateurs "cachent une extension de ces autorités dans un projet de loi de financement, sans débat et sans considération de protections significatives de la vie privée et des libertés civiles à inclure".

Une source au Sénat a déclaré que la prolongation de trois mois était une surprise, mais que le temps supplémentaire laisserait aux législateurs plus de temps pour débattre convenablement des réformes du programme sans le hâter avant la fin de l'année.

Plusieurs groupes de défense de la vie privée et de défense des droits, notamment l'EFF et l'ACLU, ont demandé au gouvernement de mettre fin au programme de collecte des enregistrements d'appels.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/21/congress-section-215-extension/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.