Le bonus de 1 000 $ de Facebook ne s’applique qu’aux employés à temps plein travaillant à domicile, pas aux entrepreneurs

Facebook Le PDG Mark Zuckerberg a déclaré dans une note interne plus tôt cette semaine que la société accordera aux employés travaillant à domicile pendant la pandémie de COVID-19 une prime en espèces de 1 000 $. Mais, comme l’Intercept l’a signalé pour la première fois, les entrepreneurs ne recevront pas le bonus.

Lorsque TechCrunch a demandé à Facebook pourquoi les sous-traitants n’obtiendraient pas le bonus, un porte-parole de l’entreprise nous a envoyé une déclaration similaire à celle qu’il avait donnée à Intercept, disant que «les 1 000 $ sont destinés aux employés à temps plein qui travaillent à domicile. Pour les travailleurs contractuels, nous les renvoyons chez eux et les payons intégralement même s’ils sont incapables de travailler, ce qui est beaucoup plus significatif qu’un paiement unique. »

La BBC a rapporté plus tôt dans la journée que Zuckerberg avait déclaré lors d’un appel à des journalistes que les travailleurs contractuels recevraient également leur plein salaire même s’ils n’étaient pas en mesure d’accomplir toutes leurs tâches habituelles. Mais Joe Rivano Barros de la Worker Agency, qui coordonne les campagnes pour les groupes de défense des droits comme Gig Workers Rise et RAICES Texas, a déclaré à la publication: «C’est génial qu’ils les laissent travailler à domicile, mais il semble que le strict minimum que Facebook puisse faire. « 

Facebook compte environ 15 000 modérateurs de contenu, travaillant par le biais de prestataires tiers. Dans l’appel couvert par la BBC, Zuckerberg a déclaré que les employés à temps plein de Facebook prendraient les décisions sur des sujets sensibles, y compris l’automutilation et le suicide, en partie pour réduire l’impact sur la santé mentale de la visualisation de ce contenu sur les sous-traitants, et a ajouté qu’il était «Personnellement, je craignais que l’isolement des personnes à la maison puisse potentiellement conduire à plus de dépression ou de problèmes de santé mentale, et je veux m’assurer que nous sommes en avance sur ce soutien à notre communauté.»

Une partie de la modération du contenu de Facebook est également effectuée par des algorithmes, bien que les lacunes de ses filtres aient été mises en évidence cette semaine lorsqu’un bogue a bloqué le partage de contenu lié aux coronavirus sur la plate-forme, même à partir de nouvelles sources légitimes (les publications ont ensuite été restaurées). Les travailleurs humains sont toujours essentiels au système de modération du contenu de Facebook.

L’impact de la projection de contenu, y compris du matériel violent ou dérangeant, sur les modérateurs humains a été signalé l’année dernière après un rapport majeur de The Verge en février 2019 sur le bilan de santé mentale de nombreux sous-traitants. Par la suite, Zuckerberg a déclaré que l’entreprise s’engagerait à payer à tous les sous-traitants de Facebook aux États-Unis «un salaire qui reflète davantage le coût de la vie local. Et pour ceux qui examinent le contenu de notre site pour s’assurer qu’il respecte les normes de notre communauté, nous allons encore plus loin. Nous allons leur offrir un salaire de base plus élevé, des avantages supplémentaires et des programmes de soutien plus importants compte tenu de la nature de leur emploi. »

Dans le cadre de sa réponse COVID-19, Facebook a également déclaré qu’il paierait les travailleurs occasionnels qui ne peuvent pas travailler en tant que bureaux fermés parce que des personnes ont reçu l’ordre de travailler à domicile, à la suite de mesures similaires de Microsoft et d’autres sociétés.

Mais comme Jonathan Shieber et Alex Wilhelm de TechCrunch l’ont noté, de nombreuses entreprises technologiques ont créé un «système de travailleurs à double classe ces dernières années, en gardant leur personnel plus technique et axé sur les produits en tant que travailleurs à temps plein pour l’entreprise principale, tout en exportant des éléments de main-d’œuvre à des sociétés tierces… Le passage à un plus grand nombre, ou à tous les travailleurs, n’est pas seulement une bonne RP, mais c’est aussi cela, c’est simplement une bonne éthique. »

Facebook s’engage à payer les travailleurs «contingents» affectés par la réponse des coronavirus des entreprises

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/18/facebooks-1000-bonus-only-applies-to-full-time-employees-working-from-home-not-contractors/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.