La Wikimedia Foundation exprime ses vives inquiétudes concernant les règles proposées en Inde sur la responsabilité des intermédiaires – TechCrunch

Wikimedia Foundation, le groupe à but non lucratif qui gère Wikipedia et un certain nombre d'autres projets, a exhorté le gouvernement indien à repenser les modifications proposées aux règles de responsabilité intermédiaire du pays qui affecteraient des pans d'entreprises et la façon dont plus d'un demi-milliard de personnes accèdent à l'information en ligne.

L'organisation a également exhorté le gouvernement indien à rendre publiques les dernières modifications proposées aux règles intermédiaires afin que toutes les parties prenantes aient la chance de participer à un «débat solide et informé sur la manière dont Internet devrait être régi en Inde».

L'Inde a proposé des modifications aux règles intermédiaires (PDF) fin décembre de l'année dernière et devrait l'approuver dans les prochains mois. En vertu de la proposition, le ministère indien de l'électronique et des technologies de l'information exige des applications «intermédiaires» – qui, selon sa définition, incluent tout service comptant plus de 5 millions d'utilisateurs – pour créer un bureau local et avoir un cadre supérieur dans le pays qui peut être tenu responsable de tout problème juridique.

Amanda Keton, avocate générale de la Wikimedia Foundation, a déclaré jeudi que les modifications proposées par l'Inde aux règles intermédiaires pourraient avoir un impact sérieux sur les activités de Wikipédia – car elle exploite un modèle d'édition ouvert qui s'appuie sur les utilisateurs pour contribuer de nouveaux articles et apporter des modifications aux articles existants sur Wikipédia – ainsi que ceux d'autres organisations.

Les règles peuvent également créer un «fardeau financier important» pour les organisations technologiques à but non lucratif et entraver les droits à la liberté d'expression des internautes en Inde, a-t-elle déclaré. La Fondation Wikimedia a fait part de ses préoccupations à Ravi Shankar Prasad, le ministre de l'électronique et des technologies de l'information en Inde. La société a également publié la lettre sur son blog pour que le monde la voie.

Les dernières modifications apportées par l'Inde aux règles relatives aux intermédiaires, qui ont été rédigées pour faire d'Internet une expérience plus sûre pour les résidents locaux, exigent également que les intermédiaires déploient des outils automatisés «pour identifier et supprimer de manière proactive l'accès du public aux informations ou au contenu illicites».

Les changements proposés ont soulevé des inquiétudes pour beaucoup. Dans une lettre conjointe (PDF) au début de cette année, Mozilla, GitHub de Microsoft et Wikimedia avaient averti le gouvernement indien que le fait d'exiger des intermédiaires de purger de manière proactive leurs plateformes de contenu illégal «bouleverserait l'équilibre prudent établi dans la loi actuelle qui impose une responsabilité au mauvais acteurs qui se livrent à des activités illégales et ne tiennent les entreprises responsables que lorsqu'elles ont connaissance de tels actes. »

Les groupes ont également averti que les mesures proposées «élargiraient considérablement les exigences de surveillance des services Internet». Plusieurs organismes commerciaux en Inde, qui représentent un certain nombre de grandes entreprises, dont Google et Facebook, ont également suggéré des changements majeurs à la proposition.

Dans la lettre ouverte publiée aujourd'hui, Keton de Wikimedia a réitéré plusieurs de ces préoccupations, ajoutant que "ni les participants à la consultation ni le public n'ont vu un nouveau projet de ces règles depuis (l'année dernière)". Elle a également demandé au gouvernement de redéfinir, comment il a dans un autre ensemble de règles récemment proposé, la façon dont il classe une entité comme intermédiaire, car la version actuelle semble avoir une portée considérable.

L'Inde est le cinquième plus grand marché de Wikipédia – plus de 771 millions d'utilisateurs du pays ont visité l'encyclopédie en ligne le mois dernier. Wikimedia a exécuté plusieurs programmes en Inde pour inviter les gens à développer l'encyclopédie en ligne dans les langues indiennes.

Keton a exhorté le gouvernement à repenser l'obligation d'apporter une «traçabilité» aux communications en ligne, car cela entraverait la capacité des contributeurs de Wikipédia de participer librement au projet. (Sur le plan de la traçabilité, WhatsApp a déclaré que le respect de cette exigence compromettrait le chiffrement pour chaque utilisateur.)

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/12/26/wikimedia-foundation-expresses-deep-concerns-about-indias-proposed-intermediary-liability-rules/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *