La taille de la technologie sur COVID-19

Au cours de la semaine dernière, une chose est devenue douloureusement claire pour les résidents américains: COVID-19 va imprégner tous les aspects de nos vies pendant longtemps. Ceux d’entre nous dans et autour de la technologie le remarquent depuis des mois maintenant. D’abord par l’impact sur nos amis et collègues en Asie, qui sont confrontés depuis longtemps à la pandémie, puis par l’effet domino sur les conférences techniques.

Il y a d’abord eu le MWC, puis le Facebook F8, E3, WWDC. La liste se rallonge de plus en plus. Hier, TechCrunch a annoncé que nous allions reporter une paire de nos propres événements. C’était la bonne chose à faire, et de plus en plus pas vraiment un choix, pour être honnête, car de plus en plus de villes ont interdit les grands rassemblements.

La technologie est parfaitement consciente de l’impact du COVID-19 depuis un certain temps maintenant, car être une entreprise technologique est une entreprise mondiale presque par défaut. Maintenant, cependant, la menace du virus est venue à la porte de presque tout le monde. Si vous ne connaissez pas encore quelqu’un qui a été infecté par le virus, il y a de fortes chances que vous le fassiez bientôt. C’est notre réalité, du moins pour l’instant.

S’il y a de l’espoir d’être rassemblé de cet événement, c’est dans la perspective que les gens aident les gens. Se réunir, séparément, à une distance sociale sûre. La réponse de l’administration actuelle laisse beaucoup à désirer pour le moment. Alors que la conférence de presse d’hier comportait des éloges du «secteur privé» et un défilé de cadres de haut niveau, la réalité est que beaucoup d’entre nous pourraient devoir compter sur les entreprises et les cadres pour aider à combler les lacunes des ministères étouffés.

Il y aura beaucoup de temps pour appeler l’inévitable opportunisme des entreprises américaines (et il semble que je vais avoir beaucoup plus de temps libre dans les mois à venir pour faire exactement cela), mais pour l’instant, notons certaines des personnes qui interviennent en donnant des fournitures ou en allégeant une partie du fardeau sur une population tendue et incertaine.

Le co-fondateur d’Alibaba, Jack Ma, a publié aujourd’hui un communiqué faisant état de son intention de faire don de 500 000 kits de test et d’un million de masques faciaux. Le don fait suite à des dons similaires au Japon et à l’Europe, suite à l’impact dévastateur sur son propre pays.

« S’appuyant sur l’expérience de mon propre pays, des tests rapides et précis et un équipement de protection individuelle adéquat pour les professionnels de la santé sont les plus efficaces pour prévenir la propagation du virus », a déclaré Ma dans un communiqué. « Nous espérons que notre don pourra aider les Américains à lutter contre la pandémie! »

Hier, le PDG de Zoom, Eric Yuan, a annoncé que sa plate-forme de vidéoconférence serait disponible gratuitement pour les écoles de la maternelle à la 12e année au Japon, en Italie et aux États-Unis. Cette décision intervient alors que le service connaît une augmentation massive des téléchargements, car de nombreuses entreprises et écoles tentent de le faire. s’adapter au travail et à l’apprentissage à distance.

Plus tôt cette semaine, Bill Gates, qui a récemment quitté son poste au sein du conseil d’administration de Microsoft, a annoncé le Bill & Melinda Gates La Fondation faisait équipe avec Wellcome et Mastercard pour financer des traitements à hauteur de 125 millions de dollars. Hier, Facebook a annoncé qu’il engageait 20 millions de dollars en dons pour soutenir les efforts de secours. Apple a annoncé un don similaire de 15 millions de dollars, tout en permettant aux clients d’ignorer le paiement de mars sur leurs cartes Apple sans risquer de payer des intérêts. Des IPS comme AT&T, Charter, CenturyLink, Comcast, T-Mobile, Verizon, Sprint et Cox, quant à eux, ont promis de ne pas facturer trop cher, de facturer des frais de retard ou de mettre fin au service, afin de garder les gens connectés.

Il est probable que nous continuerons à voir davantage d’annonces de ce type dans les semaines et les mois à venir, car les entreprises auront du mal à affecter leurs effectifs et leurs résultats. Certains seront sans aucun doute plus grossiers que d’autres, mais il ne fait aucun doute que de tels gestes constitueront une grande partie de notre capacité à émerger de l’un des moments les plus effrayants et les plus surréalistes de la mémoire récente.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/14/how-big-tech-is-taking-on-covid-19/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.