La Chambre et le Sénat s'accordent enfin sur un point: les appels automatisés – TechCrunch

En ces temps de conflits politiques, il est bon que malgré nos différences, nous puissions toujours nous regrouper en tant que nation face à une catastrophe qui nous concerne tous de la même manière. Je parle bien sûr des appels automatisés, et il semble que la Chambre et le Sénat aient mis leurs différences de côté pour le présent afin de collaborer à une loi visant à lutter contre ce fléau.

En dépit de nombreuses transactions de la part de la FCC, de quelques amendes importantes et de l’invocation par les entreprises de télécommunication de leur intention de mettre en œuvre de nouvelles normes anti-appel, la moitié des téléphones du pays explosent régulièrement avec des enregistrements et des arnaqueurs de l’autre côté.

Si les régulateurs ont du mal à agir, au bout du compte, il faut une législation, et les législateurs – qui reçoivent sans aucun doute les appels eux-mêmes, ce qui aurait pu conférer à la tâche une urgence particulière.

Comme cela se produit souvent au Congrès, deux versions concurrentes du projet de loi ont été élaborées pour résoudre ce problème, et toutes deux ont été adoptées dans leurs chambres respectives plus tôt cette année. À présent, les dirigeants des comités concernés ont annoncé un «accord de principe» leur permettant, espérons-le, d'adopter une version unifiée du projet de loi.

La «Loi TRACED Pallone-Thune» doit son nom à ses principaux parrains – Rép. Pallone (D-NJ) et Sénateur John Thune (R-SD) – et à l’acronyme antérieur et supérieur de la loi de la Chambre, Telephone Robocall Abuse Criminal. Application et dissuasion.

«Notre accord obligera les opérateurs téléphoniques à vérifier les appels et à bloquer les appels automatisés de manière cohérente et transparente, le tout sans frais supplémentaires pour les consommateurs. L’accord donne également à la FCC et aux forces de l’ordre la possibilité de s’attaquer rapidement aux fraudeurs », a déclaré la représentante Pallone dans un communiqué accompagnant les informations.

Le texte du projet de loi devrait être finalisé dans quelques jours et il est à espérer qu'il sera rapidement inscrit au calendrier législatif.

Pendant ce temps, la FCC attend patiemment que les télécoms mettent en œuvre SHAKEN / STIR, une mesure anti-spoofing qu’ils peuvent mettre en œuvre sur leurs réseaux, en avertissant à plusieurs reprises qu’elle finira par agir si cela n’est pas le cas. Une résolution adoptée en juin indiquait clairement que les appels automatisés de l’extérieur du pays étaient légaux à bloquer, mais ne disait rien sur les frais éventuels. Heureusement, la loi mentionnée ci-dessus fait en sorte que les consommateurs ne soient pas dérangés par le service.

Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/11/15/the-house-and-senate-finally-agree-on-something-robocalls/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.