Grindr vendu par le propriétaire chinois après que les États-Unis aient soulevé des problèmes de sécurité nationale

Le géant du jeu chinois Beijing Kunlun a accepté de vendre la célèbre application de rencontres gay Grindr pour environ 608 millions de dollars, mettant fin à une période tumultueuse de quatre ans sous propriété chinoise.

Reuters rapporte que la société chinoise a vendu sa participation de 98% dans Grindr à une société américaine, San Vicente Acquisition Partners.

L’application, développée à l’origine à Los Angeles, a soulevé des problèmes de sécurité nationale après son acquisition par Beijing Kunlun en 2016 pour 93 millions de dollars. Cette propriété a ensuite été examinée par un comité de sécurité nationale du gouvernement américain, le Committee on Foreign Investment in the United States (CFIUS), qui aurait déclaré à la société mère basée à Pékin que sa propriété de Grindr constituait une menace pour la sécurité nationale.

CFIUS s’est dit préoccupé par le fait que les données des quelque 27 millions d’utilisateurs de l’application pourraient être utilisées par le gouvernement chinois. L’année dernière, il a été signalé que, sous contrôle chinois, Grindr a permis aux ingénieurs de Pékin d’accéder aux données personnelles de millions d’utilisateurs américains, y compris leurs messages privés et leur statut VIH.

Beijing Kunlun avait accepté de vendre l’unité d’ici juin.

On sait peu de choses sur l’acquisition de San Vicente, mais une personne au courant de l’accord a déclaré que la société était composée d’un groupe d’investisseurs entièrement détenu et contrôlé par des Américains. Reuters a déclaré que l’un de ces investisseurs était James Lu, un ancien cadre du géant chinois de la recherche Baidu.

L’opération est soumise à l’approbation des actionnaires et à un examen par CFIUS.

Un porte-parole de Grindr a refusé de commenter le dossier.

Grindr envoie le statut VIH à des tiers et certaines données personnelles non cryptées

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/06/grindr-sold-china-national-security/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.