Facebook interdit les vidéos deepfake avant les élections de 2020

Alors qu'une campagne pour l'élection présidentielle est en cours aux États-Unis, Facebook a annoncé lundi qu'il avait banni de ses plateformes les vidéos et photos manipulées, souvent appelées deepfakes.

Le changement de politique a été annoncé via un article de blog tard lundi soir, confirmant un rapport antérieur de The Washington Post. Dans la publication, Facebook a déclaré qu'il commencerait à supprimer le contenu qui a été modifié "d'une manière qui n'apparaît pas à une personne moyenne et qui pourrait induire en erreur quelqu'un" ou qui est créé par l'intelligence artificielle ou des algorithmes d'apprentissage automatique.

Mais la politique inclut un contenu parodique ou satirique, ou une vidéo qui a été modifiée pour supprimer des mots ou changer l'ordre dans lequel ils apparaissent, a déclaré la société.

Ce changement de politique précède une audition de House Energy and Commerce sur les médias manipulés qui est prévue mercredi. L’auteur de la publication de lundi – Monika Bickert, vice-présidente de la gestion des politiques mondiales de Facebook – devrait représenter Facebook devant les législateurs lors de l’audience de cette semaine.

L'interdiction des deepfakes survient après qu'une vidéo modifiée de la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (D-CA), est devenue virale sur les plateformes de médias sociaux l'été dernier. Cette vidéo a été largement visionnée sur Facebook, et lorsqu'elle a été consultée par Le bord à l'époque, l'entreprise a déclaré qu'elle ne violait aucune des politiques de l'entreprise. Et l'interdiction de lundi contre les deepfakes ne semble pas non plus couvrir des vidéos comme le clip viral de Pelosi. Cette vidéo n'a pas été créée par AI, mais a probablement été éditée à l'aide d'un logiciel facilement disponible pour réduire son discours.

D'autres plateformes ont également été prises entre deux feux à la suite de la vidéo de Pelosi, y compris Twitter. En novembre, Twitter a commencé à élaborer sa propre politique de deepfakes et a demandé aux utilisateurs des commentaires sur les futures règles de la plateforme. La société n'a pas encore publié de nouvelles directives sur les médias manipulés.

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/1/7/21054504/facebook-instagram-deepfake-ban-videos-nancy-pelosi-congress

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.