Facebook commence à inciter les utilisateurs américains à remplir une enquête COVID-19 pour aider à suivre le virus

À partir d’aujourd’hui, certains Facebook américains les utilisateurs verront un nouveau pop-up sur l’application leur demandant de répondre à une enquête sur COVID-19. L’enquête, réalisée par le centre de recherche épidémiologique Delphi de l’Université Carnegie Mellon, est l’un des nombreux nouveaux projets de cartographie des symptômes qui cherchent à anticiper où la prochaine vague du virus frappera alors que COVID-19 balaie les populations du monde entier.

Comme si c’était souvent le cas en recherche, le défi pour ces efforts de cartographie des symptômes est d’attirer un échantillon suffisamment grand de répondants pour brosser un tableau statistiquement significatif. L’effort de recherche de Carnegie Mellon bénéficiera d’un coup de pouce de Facebook, qui peut promouvoir des enquêtes similaires dans différentes parties du monde si celui-ci se déroule bien.

Alors que certains autres projets nécessitent que les utilisateurs téléchargent une application ou trouvent leur chemin vers un portail Web obscur, la promotion de Facebook de l’enquête Carnegie Mellon signifie qu’il peut atteindre instantanément une partie des utilisateurs du plus grand pool d’utilisateurs en ligne que n’importe quel réseau social ait jamais collecté. Facebook a refusé de fournir des détails sur le nombre d’utilisateurs qui verront la nouvelle invite, mais même une sous-section des utilisateurs américains de Facebook âgés de plus de 18 ans serait probablement massive du point de vue de la collecte de données.

De nombreux projets américains de suivi des symptômes ont été lancés lorsque le virus a explosé au cours du mois dernier, y compris une nouvelle application du co-fondateur de Pinterest et d’autres instituts de recherche comme Harvard et Weill Cornell Medicine à New York. L’idée est que le suivi des symptômes auto-déclarés pourrait fournir des informations géographiques qui renforcent les données de test limitées disponibles actuellement.

Bien que les utilisateurs puissent se méfier à juste titre d’un effort de recherche promu par Facebook, compte tenu de son dossier récemment assez notoire sur la confidentialité des utilisateurs, la connaissance de l’entreprise de qui vous êtes ne sera pas liée aux données de l’université, qui seront examinées de manière globale. Selon l’annonce de Facebook, les données de l’enquête recueillies aideront à la planification de la santé publique concernant l’allocation des ressources et, éventuellement, «quand, où et comment rouvrir des parties de la société».

L’entreprise a annoncé cet effort ainsi qu’un ensemble élargi de cartes de prévention des maladies, qu’elle mettra à la disposition des chercheurs dans le cadre de son initiative «Data for Good».

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/06/facebook-covid-19-survey-cmu/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.