Ericsson se retire du Mobile World Congress en raison de problèmes de coronavirus

Ericsson, une société de télécommunications suédoise, a annoncé aujourd'hui qu'elle ne participerait plus au Mobile World Congress, une importante conférence sur l'électronique mobile, en raison de problèmes de coronavirus. Cela fait de la société le troisième exposant à quitter le salon, après LG et ZTE. L'entreprise affirme qu'elle concentrera plutôt ses efforts sur des démonstrations locales de nouvelles technologies, car elle ne veut pas mettre ses employés en danger d'attraper le virus.

"Ericsson apprécie que la GSMA ait fait tout son possible pour contrôler le risque", déclare un communiqué de presse. «Cependant, en tant que l'un des plus grands exposants, Ericsson accueille chaque jour des milliers de visiteurs dans son hall et même si le risque est faible, l'entreprise ne peut garantir la santé et la sécurité de ses employés et visiteurs.»

La GSM Association, l'organisation qui organise l'émission, a déclaré dans un communiqué qu'elle «respectait» la décision d'Ericsson et était encouragée par le fait que la société se soit engagée à l'émission 2021. Il a également souligné que le spectacle se poursuivra à la fin du mois, du 24 au 27 février. Il continue de «surveiller et d'évaluer» la situation des virus pour apporter les changements appropriés. Le groupe avait précédemment déclaré qu'il augmenterait le soutien médical et les mesures de désinfection sur place et communiquerait les meilleures pratiques aux participants. Les conférenciers seront soumis à un nouveau protocole de changement de microphone, et une «politique de non-prise de contact» est également conseillée.

Pendant ce temps, Xiaomi, Vivo et Honor ont tous dit précédemment Le bord qu'ils prévoient d'assister, tout comme Qualcomm, Lenovo et Motorola. La décision Ericsson intervient à un moment où davantage de personnes se tournent vers l'entreprise pour faire des affaires. Le procureur général des États-Unis, William Barr, a suggéré cette semaine que le gouvernement américain pourrait acheter une participation dans Ericsson ou Nokia basé en Finlande dans le but de contrecarrer les ambitions télécoms de la société chinoise Huawei. L'industrie américaine du renseignement considère Huawei comme une menace pour la sécurité nationale en raison de ses liens présumés avec le gouvernement chinois, dont Huawei nie l'existence. Barr et le gouvernement pensent qu'investir dans l'un ou l'autre des télécoms européens donnerait aux États-Unis une longueur d'avance sur la technologie 5G et garantirait que Huawei ne domine pas l'industrie.

De son côté, la GSMA représente plus de 1 200 entreprises à travers l'écosystème mobile, et le MWC est toujours l'occasion pour des milliers de personnes de se réunir pour des partenariats, des offres et des lancements de produits devant la presse mondiale. Avec plus de gens s'intéressant à Ericsson, il aurait probablement encore plus d'attention au salon cette année, qu'il abandonne au profit de la protection de ses employés.

Traduit de la source : https://www.theverge.com/2020/2/7/21127891/ericsson-mobile-world-congress-coronavirus-mwc-conference

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.