Cette année dans les startups – TechCrunch

Bienvenue à Startups Weekly, une newsletter du week-end qui plonge dans les startups et les actualités du capital-risque de la semaine. Avant de passer au sujet d'aujourd'hui, rattrapons-nous un peu. La semaine dernière, j'ai écrit sur l'activité de VC américain en Europe. Avant cela, j'ai noté l'activité des investisseurs chinois en Afrique.

N'oubliez pas, vous pouvez m'envoyer des conseils, des suggestions et des commentaires à kate.clark@techcrunch.com ou sur Twitter @KateClarkTweets. Si vous êtes nouveau, vous pouvez vous abonner à Startups Weekly ici.


Bonjour de Berlin, où nous venons de terminer notre conférence annuelle, TechCrunch Disrupt Berlin. Les principaux investisseurs ont partagé leurs idées sur le capital-risque européen, des particuliers et des entreprises bien connus ont fait des annonces (grandes et petites), et les entrepreneurs ont pontifié sur l'avenir des startups dans leurs régions respectives.

Alors que je parlais avec divers fondateurs de startups en démarrage présentant lors de l'événement, discutant avec des capital-risqueurs américains et européens et faisant un brainstorming avec mes collègues, j'ai réfléchi à mes 12 derniers mois dans la bulle technologique. Bientôt, je publierai un aperçu détaillé de ce que je considère comme les 10 plus grands thèmes des startups et des VC en 2019. Mais pour l'instant, voici un aperçu de mes meilleurs choix.

  1. Les vis de SoftBank. De WeWork à Wag en passant par Fair.com, SoftBank a fait les gros titres cette annéePour toutes les mauvaises raisons.
  2. Malheurs de WeWork. La société de portefeuille vedette de SoftBank a connu le plus de difficultés. Ce fut la plus grande histoire de l'année et son complet avec des médicaments, des jets privés, de l'argent brûlé et des employés contrariés.
  3. Exode des PDG. Du co-fondateur de Away, Steph Korey, à Adam Neumann de WeWork, de nombreux cadres ont quitté leur poste cette année.
  4. IPO de licorne se débat. Uber, Lyft, Pinterest, Zoom et d'autres licornes sont devenus publics cette année. Certains s'en sont mieux sortis que d'autres.
  5. La lutte pour les semences. Il y avait plus de concurrence que jamais au tout début du capital-risque. En conséquence, les investisseurs sont devenus créatifs, ont embauché de nouveaux visages, ont levé de nouveaux fonds et ont même offert aux fondateurs des cadeaux somptueux.
  6. Y Croissance du combinateur. L'accélérateur préféré de tous est devenu beaucoup plus gros cette année. Non seulement ses cohortes ont gonflé, mais son président, Sam Altman, a démissionné et l'entreprise a cimenté des changements dans son processus d'investissement.
  7. VC + listes directes = <3. Lorsque les investisseurs en capital-risque n'étaient pas occupés à bavarder sur WeWork et SoftBank, ils débattaient d'une nouvelle voie innovante vers les marchés publics: les listes directes.
  8. Chaque startup est une banque. Brex a levé des centaines de millions, Stripe a lancé une carte d'entreprise, la startup de cartes de crédit Deserve a attrapé 50 millions de dollars. 2019 a été l'année où les nouveaux arrivants de la banque de consommation sont devenus les nouvelles entreprises de scooter électrique.
  9. VC n'est pas la seule option. Alors que les VC devenaient fous des services financiers aux consommateurs, des entreprises comme Clearbanc et Capital se sont développées pour offrir aux fondateurs des alternatives au capital-risque, comme le financement basé sur les revenus et la dette de risque.
  10. La catastrophe de la diversité persiste. Les femmes ne mobilisent toujours que 2,8% du capital-risque aux États-Unis, contre 2,2%. Assez dit.

Si vous aimez cette newsletter, vous apprécierez certainement Equity, qui donne vie au contenu de cette newsletter – sous forme de podcast! Rejoignez-moi et co-animateur d'Equity Alex Wilhelm tous les vendredis pour une ventilation rapide des principales nouvelles de la semaine dans le capital-risque et les startups.

Cette semaine, je me suis entretenu avec Chris Mayo, responsable des marchés primaires à la Bourse de Londres, pour discuter de l'augmentation des cotations directes.

Les actions chutent tous les vendredis à 6 h 00, heure du Pacifique, alors abonnez-vous à nous sur les podcasts Apple, Overcast, Spotify et tous les casts.



Traduit de la source : https://techcrunch.com/2019/12/14/startups-weekly-this-year-in-startups/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.