Big Tech s’engage à payer les salaires des employés horaires touchés par les plans de coronavirus

À la suite de Microsoft À la fin de la nuit dernière, certaines des plus grandes entreprises technologiques des États-Unis ont accepté de payer les salaires des employés horaires touchés par la réponse continue de l’entreprise à l’épidémie de coronavirus.

C’est la bonne chose à faire pour les entreprises, du point de vue de la santé et de la sécurité, et de veiller à ce que les travailleurs horaires les plus touchés par les arrêts de travail et les pénuries ne soient pas affectés par des événements indépendants de leur volonté.

Comme nous l’avons signalé plus tôt dans la journée, Facebook s’est engagé à payer ses employés «contingents». Et selon un rapport d’Axios, Amazon, Google et Twitter se joignent à eux. Nous avons contacté Apple, mais nous n’avons toujours pas reçu de commentaire.

Facebook s’engage à payer les travailleurs «contingents» affectés par la réponse des coronavirus des entreprises

Dans une déclaration à Axios, Amazon a pris le même engagement pour ses employés.

« Nous continuerons à payer tous les employés horaires qui soutiennent notre campus à Seattle et Bellevue – du service alimentaire, des gardes de sécurité au personnel de conciergerie – pendant que nos employés sont invités à travailler à domicile », a déclaré la société dans un communiqué. «De plus, nous subventionnerons un mois de loyer pour les petites entreprises locales qui opèrent à l’intérieur de nos immeubles en propriété afin de les soutenir pendant cette période.»

Google et Twitter auraient pris les mêmes engagements.

Les entreprises technologiques ont pris les devants sur la question et ont reçu des éloges des organisations syndicales pour leur position. Mais les organisateurs de la région de la baie et au-delà encouragent les entreprises à amortir le coup que les travailleurs horaires subiront en raison de la perte de salaire due à la fermeture de bureaux.

La question a même attiré l’attention du sénateur démocrate Mark Warner de Virginia, qui fait pression sur les sociétés d’économie de gig Uber, Lyft, Postmates et DoorDash pour indemniser les travailleurs touchés par le coronavirus.

«Je vous exhorte vivement à tenter de remédier aux difficultés financières potentielles de vos travailleurs s’ils sont malades ou doivent s’auto-mettre en quarantaine pendant cette période», a écrit Warner. «Afin de limiter la propagation de COVID-19, il est essentiel que les sociétés de plates-formes donnent l’exemple en s’engageant à ce que l’incertitude économique ne dissuade pas leurs travailleurs de suivre les conseils de santé publique pendant la réponse.»

Le sénateur exhorte Uber, Lyft, Instacart et d’autres à offrir une sécurité financière aux travailleurs des concerts à la lumière des préoccupations de COVID-19



Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/06/big-tech-commits-to-paying-wages-for-hourly-employees-affected-by-coronavirus-plans/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.