Autofleet lève 7,5 millions de dollars pour aider les flottes à conduire des véhicules inactifs

La mobilité à la demande, lorsqu’elle est réussie, établit un équilibre entre la demande et l’offre tout en fournissant un service fiable et en réalisant un profit. C’est un endroit idéal qui peut être difficile, voire impossible, à trouver.

Autofleet, une startup qui développe un logiciel d’optimisation de flotte pour rediriger les véhicules sous-utilisés vers des services de transport et de livraison, veut résoudre cette mission impossible. Maintenant, la société fondée par d’anciens employés d’Avis et de Gett, a levé 7,5 millions de dollars en financement de démarrage et de série A pour se développer sur les marchés internationaux et développer son équipe de recherche et développement.

La série A était dirigée par MizMaa Ventures avec la participation de Maniv Mobility, Next Gear Ventures et Liil Ventures. Son financement d’amorçage a été mené par Maniv Mobility.

Autofleet a développé une plate-forme de gestion de flotte qui peut être utilisée par les sociétés de location de voitures, les opérateurs d’autopartage et les constructeurs automobiles pour lancer ou mieux gérer les services de mobilité. La plate-forme comprend une application de réservation et des intégrations aux services de livraison, des algorithmes de prédiction de la demande, de mise en commun et d’optimisation ainsi qu’une application de pilote et un centre de contrôle. La société a également développé un outil de simulation qui permet aux opérateurs de planifier la façon dont une flotte sera déployée avant qu’un seul véhicule ne prenne la route.

Par exemple, une société de location avec un inventaire abondant et une faible demande de contrats traditionnels de plusieurs jours pourrait utiliser la plateforme pour lancer puis gérer un service d’autopartage. Autofleet a déjà des partenariats avec Avis Budget Group, Zipcar, Keolis et Suzuki .

Cette concentration sur la gestion des contraintes du côté de l’offre est ce qui a incité Maniv Mobility à investir dans les tournées d’amorçage et de série A, selon le partenaire général de la société, Olaf Sakkers.

Aujourd’hui, les plus grands marchés d’Autofleet sont en Europe et aux États-Unis, a déclaré le PDG Kobi Eisenberg à TechCrunch. . La société connaît une traction précoce et une croissance rapide en Amérique latine et en Asie-Pacifique. Eisenberg a déclaré qu’ils prévoyaient de doubler sur ces marchés. La société prévoit également d’annoncer un partenariat en Asie pour accélérer la croissance dans cette région.

Selon Eisenberg, Autofleet recherche également de nouvelles opportunités d’utilisation des flottes de véhicules, notamment des moyens d’aider les entreprises de micromobilité à améliorer l’économie de leurs unités.

En cette ère de COVID-19 – lorsque des entreprises à forte intensité d’actifs comme les sociétés de location de voitures ont vu leurs activités bouleversées – Autofleet a déjà découvert de nouvelles utilisations pour sa plateforme. La plateforme est utilisée pour aider les entreprises à déplacer leurs flottes pour répondre à la demande actuelle de logistique et de transport médical. Autofleet vend également sa plate-forme aux entreprises qui cherchent à tirer parti de leurs actifs automobiles pour leurs services de livraison.

« Nous entendons des partenaires de flotte dans le monde entier qui connaissent une baisse spectaculaire de la demande, et donc des portions importantes de leur flotte et de chauffeurs ne sont pas utilisées », a déclaré Eisenberg. «Dans le même temps, nous avons constaté une forte augmentation de la demande de services de livraison des entreprises dans tous les secteurs: commerce de détail et supermarchés, restaurants.»

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/16/autofleet-raises-7-5m-to-help-fleets-put-idle-vehicles-into-drive/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.