AT&T perd 897 000 abonnés de télévision payante en plus au premier trimestre 2020, ajoutant de la pression au lancement de HBO Max

AT&T a donné un premier aperçu de la situation de la télévision payante au milieu de la pandémie de coronavirus… et ce n’est pas génial. La société a annoncé aujourd’hui dans le cadre de ses revenus du premier trimestre 2020 que ses services traditionnels de télévision payante, y compris DIRECTV et sa nouvelle option de streaming AT&T TV, ont enregistré une perte nette combinée de 897000 abonnés au cours du trimestre. Pendant ce temps, son service de diffusion en continu, AT&T TV Now, a également perdu 138 000 abonnés, à la suite d’un certain nombre de hausses de prix.

Le nouveau service de télévision payante de la société, AT&T TV, vient tout juste d’être disponible dans tout le pays en mars. Mais malgré sa nature de «streaming» – il est livré avec une boîte alimentée par Android TV pour diffuser la télévision sur Internet – les consommateurs ont peut-être déjà compris qu’il ne s’agissait que du pire de la télévision payante, enveloppé dans un nouveau mécanisme de distribution.

Le service de streaming est cher par rapport aux options actuelles et vidéo à la demande. Il est également chargé de frais tels que l’activation, la résiliation anticipée et les décodeurs supplémentaires. Et son forfait avec AT&T Internet offre chaque service pour 39,99 $ / mois pendant les 12 premiers mois, mais lie les abonnés à des contrats de deux ans où les prix grimpent la deuxième année.

Les numéros d’abonnés d’AT & T Q1 TV indiquent à quelle vitesse le marché de la télévision payante implose. Et peut-être que cela diminuera encore plus rapidement maintenant que les gens ne veulent plus risquer l’exposition au coronavirus en demandant aux techniciens de service d’installer de l’équipement dans leurs maisons. Bien que l’installation de bricolage d’AT & T TV puisse aider dans ce domaine, il n’est pas clair si le nouveau service plaira jamais aux consommateurs à l’ère du streaming.

AT&T a terminé le trimestre avec 18,6 millions d’abonnés à la télévision payante, contre 19,5 millions au quatrième trimestre où elle avait perdu 945 000 abonnés.

Tout cela met beaucoup plus de pression sur WarnerMedia pour livrer avec son lancement le 27 mai de HBO Max. Le nouveau service de streaming direct au consommateur promet tout HBO, ainsi que du contenu original, et une bibliothèque de films, de films et d’émissions de télévision classiques, les favoris des fans et plus encore. Mais à seulement 14,99 $ par mois, il ne sera pas en mesure de remplacer les revenus perdus des abonnements à la télévision payante à prix élevé – seulement le compenser.

AT&T a également admis aujourd’hui comment l’épidémie de coronavirus l’a forcé à repenser son modèle théâtral.

Pas plus tard qu’hier, WarnerMedia a annoncé le nouveau film pour enfants « Scoob! » sauterait les théâtres et se dirigerait directement vers les maisons, où il sera proposé à la location à 19,99 $ ou à l’achat numérique à 24,99 $. Il aura plus tard sa «première exclusive de streaming» sur HBO Max.

« Nous repensons notre modèle théâtral et cherchons des moyens d’accélérer les efforts qui sont cohérents avec les changements rapides dans le comportement des consommateurs à la suite de la pandémie », a déclaré John Stankey, PDG de WarnerMedia et chef de l’exploitation chez AT&T, selon The Wrap.

« Lorsque les cinémas sont fermés, il est difficile de générer des revenus », a-t-il déclaré. « Et je ne m’attends pas à ce que ce soit un snapback. Je pense que ce sera quelque chose que nous allons devoir surveiller la formation de la confiance des consommateurs, pas seulement pour aller au cinéma, mais en général pour se retirer en public et comprendre ce qui se passe là-bas », a noté Stankey.

Dans l’ensemble, AT&T a manqué à la fois ses revenus et ses bénéfices au premier trimestre, citant en grande partie les impacts de l’épidémie de coronavirus, qui a réduit les bénéfices de 5 cents par action (433 millions de dollars). Le chiffre d’affaires total du trimestre était de 42,8 milliards de dollars, soit moins que Wall Street de 44,2 milliards de dollars. Le BPA ajusté était de 84 cents par action, contre 85 cents attendus.

Une baisse de 600 millions de dollars des revenus a été attribuée à la perte de ventes d’annonces, en particulier celles qui étaient attendues des événements sportifs en direct maintenant reportés comme March Madness, ainsi qu’à la baisse des ventes d’équipements sans fil.

La division WarnerMedia d’AT & T – qui comprend les réseaux de diffusion HBO et Turner en plus des sorties en salles de Warner Bros. – a également été fortement touchée par la pandémie, avec un chiffre d’affaires de 7,4 milliards de dollars, contre 8,4 milliards de dollars un an plus tôt.

«La pandémie de COVID a eu un impact de 5 cents par action sur notre premier trimestre. Sans cela, le trimestre était à peu près ce à quoi nous nous attendions – de solides chiffres dans le sans-fil qui ont couvert l’investissement HBO Max et produit des marges d’EBITDA et d’EBITDA stables », a déclaré Randall Stephenson, président-directeur général d’AT & T, dans un communiqué. «Nous avons une trésorerie solide, un bilan solide et nos activités principales sont solides et continuent de générer de bons flux de trésorerie disponibles – même dans l’environnement actuel. Compte tenu de l’impact économique de la pandémie, nous avons déjà ajusté nos plans d’allocation de capital et suspendu toutes les retraites d’actions », a-t-il ajouté.

La société a déclaré qu’elle continuerait d’investir dans la 5G et le haut débit, deux de ses seuls points positifs au cours du trimestre, en plus des investissements dans HBO Max.

AT&T a retiré ses directives financières en raison du «manque de visibilité lié à la pandémie de COVID-19 et à la reprise», a-t-il déclaré.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/04/22/att-loses-897k-more-pay-tv-subscribers-in-q1-2020-adding-pressure-to-hbo-max-launch/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.