American Airlines réduit de 75% les vols internationaux long-courriers

American Airlines a annoncé qu’elle suspendrait 75% de ses vols internationaux long-courriers en provenance des États-Unis, à compter du 16 mars en raison de la baisse de la demande et des restrictions de voyage du gouvernement mises en place pour réduire la propagation du COVID-19.

American Airlines avait déjà réduit sa capacité. Cette dernière décision, annoncée samedi soir, réduira la capacité internationale de 75% en glissement annuel. Le service suspendu durera jusqu’au 6 mai, a indiqué la compagnie aérienne, ajoutant qu’elle réduira progressivement les vols au cours des sept prochains jours pour réinstaller les passagers et l’équipage.

American Airlines a déclaré qu’elle continuerait à opérer un vol par jour de Dallas-Fort Worth à Londres, un vol par jour de Miami à Londres. Il continuera également à voler trois fois par semaine de Dallas à Tokyo . American Airlines poursuivra également ses vols internationaux court-courriers, qui comprennent des vols vers le Canada, le Mexique, les Caraïbes, l’Amérique centrale et certains marchés du nord de l’Amérique du Sud. American Airlines a déclaré qu’elle prévoit que sa capacité intérieure en avril sera réduite de 20% par rapport à l’année dernière et que la capacité intérieure de mai sera réduite de 30% en glissement annuel.

D’autres compagnies aériennes ont réduit leur capacité, notamment Delta, Lufthansa et United. Cependant, les actions d’American Airlines dépassent les autres réductions de service.

Ces réductions font suite à un décret du président Donald Trump la semaine dernière interdisant aux citoyens non américains originaires ou ayant récemment séjourné en Chine, en Iran ou dans 26 pays européens de se rendre aux États-Unis au cours des 30 prochains jours. L’interdiction a été étendue vendredi à l’Irlande et au Royaume-Uni.

Le Department of Homeland Security a également publié un avis de restrictions d’arrivée qui oblige les citoyens américains, les résidents permanents légaux et leurs familles immédiates qui rentrent chez eux aux États-Unis à traverser l’un des 13 aéroports à leur arrivée aux États-Unis, puis à se soumettre à un filtrage d’entrée amélioré. Ils doivent ensuite s’auto-mettre en quarantaine pendant 14 jours une fois qu’ils ont atteint leur destination finale, selon la sécurité intérieure.

L’interdiction de voyager de 30 jours ne s’applique pas aux citoyens américains ni au fret.

Traduit de l’anglais de https://techcrunch.com/2020/03/15/american-airlines-cuts-long-haul-international-flights-by-75/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.